Une ambiance mouvementée de la ville de Kinshasa au premier jour de déconfinnement de Gombe

0
141

Kinshasa, 1er  juillet 2020 (ACP).-La ville de Kinshasa, a vibré, lundi, dans une  ambiance mouvementée à l’occasion de la première journée de deconfinnement de la commune de Gombe, caractérisée notamment par un afflux de  la population active et des transports en commun à destination du centre ville, a constaté l’ACP, lors d’une ronde effectuée dans quelques communes de la capitale.

Dans plusieurs arrêts de bus à destination du centre ville, l’on a observé une présence massive des kinois, dont des commerçants et des travailleurs des entreprises basées dans cette partie de la capitale, obligés de monter les taxis dans le respect strict des conditions sanitaires exigées par les autorités.

Dans la commune de Gombe, plusieurs entreprises publiques et privées ont repris leur fonctionnement normal en respect également des  recommandations de l’Etat qui autorise entre autres l’augmentation des effectifs, tandis que plusieurs établissements commerciaux se sont réservés d’ouvrir pour des raisons diverses.

La plupart des établissements ouverts ont aménagé des dispositifs de lavages des mains et s’adonnent  au nettoyage de leurs installations.

Les marchés pirates, les vendeurs ambulants, les restaurants de fortune dits « Malewa », n’ont pas  été remarquables partout dans la municipalité.

Par ailleurs, au cours de cette journée, la population a observé aussi plusieurs    mouvements de manifestions, notamment ceux des commerçants du marché central de Kinshasa qui ont organisé des marches pour revendiquer la réouverture de ce lieu de négoce, resté fermé durant la période de confinement.

Un groupe des manifestants, tenant des feuilles de rameaux à la main et des sifflets, a organisé un sit-in devant le siège de l’Assemblée provincial de Kinshasa (APK), pour solliciter  de cet organe délibérant la réouverture du marché, tandis qu’une autre foule immense des vendeurs s’est permis de sillonner l’intérieur du marché central de Kinshasa, réclamant également sa réouverture.

« Le grand marché nourrit et assure la sécurité sociale des nombreuses familles. Sa fermeture pourrait occasionner des répercussions dans l’économie de notre pays, notamment le chômage et le phénomène Kuluna », a déclaré un des commerçants,  Ndandala Agence.

Certains ont aussi exprimé leur indignation quant à l’accès aux nouveaux  marchés  municipaux récemment aménagés, où le prix d’acquisition d’étalage varie entre 50 et 100 dollars.

Durant cette première journée, le public a aussi été surpris par une marche de réjouissance du deconfinnement de la commune de Gombe par un groupe d’enfants de la rue communément appelé Shegués.

Selon la lecture de certains observateurs, l’Hôtel de ville devrait clôturer le marché pour empêcher l’entrée des commerçants, étant donné qu’il reste fermé jusqu’à nouvel ordre, sur décision du gouverneur Gentiny Ngobila. ACP/Kayu