L’OMS a besoin de 31 milliards de dollars pour les tests et les vaccins contre les coronavirus

0
558

Kinshasa, 02 juillet 2020 (ACP).- L’Organisation mondiale de la santé (OMS) mène une initiative visant à développer des outils de prévention, de diagnostic et de traitement des coronavirus qui nécessite près de 31,3 milliards de dollars pour financer les essais cliniques, les médicaments et les vaccins pour la Covid-19, indique un communiqué de cette agence onusienne parvenu mercredi à l’ACP.

Selon la source, l’argent nécessaire au projet représente moins de 10 % de ce que l’économie mondiale perd chaque mois à cause de la pandémie. En s’unissant, on pourra sauver des vies, protéger les systèmes de santé et rétablir l’activité sociale et économique mondiale à court terme, tout en facilitant le contrôle de haut niveau de la maladie à moyen terme.

L’OMS a publié les plans financiers de l’accélérateur d’accès à la Covid-19, une initiative qui rassemble les gouvernements, les scientifiques, les entreprises, la société civile et les philanthropes pour mettre fin rapidement à la pandémie.

Selon ce plan, 500 millions de tests sont nécessaires pour les pays à faibles et moyens revenus jusqu’à la mi-2021, 245 millions de traitements et 2 milliards de doses de vaccins, dont 50% seront destinés à ces Etats jusqu’à la fin 2021.

« Il est clair que pour contrôler la Covid-19 et sauver des vies, nous avons besoin de vaccins, de diagnostics et de thérapies efficaces, en quantités et à une vitesse sans précédent », a déclaré le directeur de l’agence sanitaire des Nations unies, le Dr Tedros Adhanom Gebreyesus.

Selon lui, il est clair que toutes les personnes sont exposées au risque de la Covid-19, donc l’accès à tous les outils de prévention, de détection et de traitement doit être égal.

Les outils développés dans le cadre de l’accélérateur profiteront à tous. En sauvant des vies et en réduisant les maladies graves liées à la Covid-19, ils contribuent à l’objectif de protection des systèmes de santé et de restauration de l’activité sociale et économique mondiale à court terme, et facilitent le contrôle des maladies à haut niveau à moyen terme.

L’OMS reconnaît qu’il s’agit d’un investissement « important », mais qui est dérisoire par rapport au coût de la pandémie. Le Fonds monétaire international estime que l’économie mondiale perd quelque 375 milliards de dollars chaque mois. En outre, 468 000 personnes ont déjà perdu la vie.

S’exprimant lors de la conférence virtuelle des donateurs samedi, le responsable de l’Organisation a appelé à une collaboration pour assurer l’égalité d’accès.

« Les vaccins, les tests et les médicaments sont des outils vitaux, mais pour être vraiment efficaces, ils doivent être administrés avec un autre ingrédient essentiel : la solidarité », a-t-il déclaré.ACP/Kayu/KJI