Les mouvements citoyens exigent un audit avant la désignation des nouveaux dirigeants de la CENI

0
517

Kinshasa, 03 juillet 2020 (ACP).- Les mouvements citoyensreprésentés par le comité laïc de coordination  (CLC), Lucha, Filimbi et les Congolais debout, ont exigé un audit avant la désignation des nouveaux dirigeants de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI), au cours d’un échange avec la présidente de l’Assemblée Nationale, Jeanine Mabunda.

« Avant tout mouvement à la centrale électorale, un audit financier doit être mené et des responsabilités de l’ancienne équipe dégagées », a indiqué le porte-parole de ces mouvements, Hervé Diakese, soutenant qu’aucune désignation ne doit se faire de manière unilatérale.

Tout en saluant le sens de l’écoute qu’ils ont rencontré chez la présidente de l’Assemblée nationale, Hervé Diakese a demandé que les propositions de lois Minaku-Sakata soient  retirées.

Plaidoyer pour le renouvellement des animateurs de la CENI

Une délégation de la société civile qui a également été reçue par la présidente de l’Assemblée nationale, Jeanine Mabunda, a plaidé pour le renouvellement rapide des animateurs de la CENI.

Pour les représentants de la  société civile, l’urgence est dans le renouvellement des animateurs de la CENI, car l’équipe actuelle est hors mandat depuis plus d’une année. Les réformes exigées, ont-ils souligné,  touchent à la révision constitutionnelle qui ne saurait intervenir en cette période délicate de la République.

Selon les représentants de la société civile, l’Assemblée nationale doit tout simplement entériner le choix des diverses composantes qui constituent la société civile.


Ils ont salué l’attention particulière leur a été accordée par la présidente Jeanine Mabunda très attachée à la légalité dans la mise en place des institutions d’appui à la démocratie et particulièrement la CENI au regard de sa mission.  ACP/Kayu/KJI