Le ministre des Droits humains plaide pour la réparation des préjudices causés lors de la colonisation

0
127

Kinshasa, 04 juillet 2020(ACP)- Le ministre des Droits humains, André Lite Asebea a plaidé, dans un message dont l’ACP s’est procuré vendredi une copie,  pour la réparation  des préjudices causés aux familles congolaises lors de la colonisation, en marge de  la commémoration, le 30 juin dernier, du 60ème anniversaire de l’indépendance de la RDC.

Tout compte fait, le ministre  Lite a indiqué qu’actuellement ce qui importe  c’est l’avenir du pays, signalant tout de même  que l’esclavagisme constitue  un crime imprescriptible y compris la colonisation .Raison pour laquelle, ‘’il faudrait envisager très sérieusement des réparations en faveur des victimes, de leurs proches surtout pour des crimes graves’’, a-t-il précisé.

M. Lite regrette qu’après 60 ans d’indépendance, la colonisation se poursuit sous d’autres formes et cela a-t-il souligné  toujours au bénéfice des néo-colonialistes.

Il a encore déclaré :’La colonisation de la RDC est l’une des pires qu’a connu l’Afrique car  elle a causé des dégâts incommensurables dont l’on se souvient jusqu’ aujourd’hui. D’où la célébration avec fierté de cette journée’’ avant d’exhorter les congolais à fêter pour manifester leur indépendance qui a mis fin à une colonisation qui a duré près de 80 ans. ACP/ Kayu