La Catalogne confine quelque 200 000 personnes à l’ouest de Barcelone face au covid-19

0
126

Kinshasa, 05 juillet 2020 (ACP).- Le Président de la région Catalogne, l’indépendantiste Quim Torra, a annoncé samedi le confinement d’une zone autour de Lérida dans le nord-est de l’Espagne, après la multiplication des cas de contagion du nouveau coronavirus, ont indiqué des agences internationales de presse. Environ 200 000 Espagnols de nouveau sous cloche.

La Catalogne a ordonné samedi 4 juillet le confinement d’une zone autour de Lérida dans le nord-est de l’Espagne, en raison de la multiplication des cas de contagion du nouveau coronavirus. Le confinement a officiellement débuté à midi, les entrées et sorties de cette zone sont désormais restreintes.

 « Nous avons décidé de confiner la zone du Segria (autour de la ville de Lérida, à 150 km à l’ouest de Barcelone), sur la base de données qui confirment une croissance très importante du nombre de contagions de Covid-19 », a déclaré devant la presse le président de la région, l’indépendantiste Quim Torra.

La ministre régionale de la Santé, Alba Verges, a précisé que les regroupements de plus de dix personnes étaient interdits, et les visites dans les maisons de retraites suspendues. Vendredi, l’Espagne a enregistré 17 morts du coronavirus en un jour, selon le ministère de la Santé, soit le plus grand nombre quotidien de décès depuis 19 juin.

Seuls cinq morts avaient été déclarés jeudi. Et l’épidémiologiste en chef du ministère de la Santé, Fernando Simon, avait alors souligné que seuls 24 décès avaient été enregistrés au cours des sept jours précédents.

Ces chiffres sont tombés au moment du départ en vacances de très nombreux Espagnols et alors que l’Espagne ouvre ses frontières samedi aux ressortissants de 12 nouveaux pays, suivant les recommandations de l’Union européenne.


L’Espagne avait déjà rouvert le 21 juin ses frontières aux ressortissants de l’UE et de l’espace Schengen ainsi qu’aux Britanniques. Pour faire face à l’afflux de visiteurs, le ministère de la Santé a souligné vendredi que de nouveaux renforts avaient été déployés dans les aéroports d’Espagne, pour « le contrôle des arrives des voyageurs ». Ils prennent la température des arrivants et
recueillent leurs données personnelles pour pouvoir les contacter en cas de dépistage. ACP/Kayu