ACVDP : des jeunes de la commune de Barumbu sensibilisés aux droits de l’homme et à la Covid-19

0
372

Kinshasa, 06 juillet 2020 (ACP).- L’Action contre les violations des droits des personnes vulnérables (ACVDP) a sensibilisé samedi des jeunes du quartier Mahenge dans la commune de Barumbu, aux notions des droits de l’homme et de la lutte contre la propagation de la Corona virus (COVID-19).

Cette sensibilisation qui s’est faite en trois phases dans le respect de la distanciation sociale, a porté sur le thème : « la sensibilisation de la population kinoise aux droits de  l’homme, la participation citoyenne et la mise en place d’un mécanisme d’alerte communautaire de protection lié à la COVID-19 », dans les districts de Mont-Amba et de Lukunga.

Le coordonnateur de l’ONG « Action pour le développement intégré et la promotion des droits de l’homme (ADI-DH/ReProdev) », partenaire à l’ACVDP, Me Luc Kabale Yamba qui a animé sur le sous thème : « Droits de l’homme, mécanismes de protection, participation citoyenne liée à l’état d’urgence suite à la pandémie de la Covid-19 et les violences des droits de l’homme y afférents », a appris aux jeunes de cette municipalité les méthodes de participation à la gestion de la chose publique.

 « Nous voulons, à travers cette sensibilisation, que la population puisse s’approprier les droits de l’homme et savoir les mécanismes de réparation lorsque leurs droits sont bafoués », a-t-il indiqué, avant d’appeler cette jeunesse à faire également de la lutte contre cette pandémie, leur combat pour l’intérêt général.

 Le président de l’ACVDP, Crispin Kobolongo Kangunde, a pour sa part, ajouté que cette sensibilisation qui a commencé depuis l’année passée, avec l’appui du Centre Carter à travers son Programme « Maison des droits de l’homme », vise à améliorer la collaboration entre les autorités politico-administratives avec la population.

Il a, par ailleurs, expliqué à ces jeunes les douze droits de la personne à protéger, insistant sur le droit de détenir les femmes séparément des hommes, lorsqu’elles sont arrêtées. « Si elle est mineure, elle doit être directement conduite devant le juge d’enfants compétent », a-t-il, en outre, fait savoir.

Cette sensibilisation vient après celle du district de Tshangu dans la commune de Kimbanseke destinée aux acteurs communautaires. Elle sera suivie le 08 juillet de l’année en cours, d’une autre dans la même commune, avant l’organisation d’une tribune d’expression populaire.

Plusieurs autres activités sont prévues par ACVDP tout au long de ce mois, jusque du 23 au 27 juillet 2020 où ACVDP va mener un plaidoyer en matière des droits de l’homme auprès des communes, commissariat urbain, à l’Hôte de ville, au ministère provincial des Droits humains et au ministère des Droits humains, signale-t-on. ACP/Kayu