Le péage est une perception conforme aux lois de la République, selon le gouverneur du Haut-Uélé

0
286

Isiro  06 juillet 2020 (ACP).- L’opération de péage routier est une perception de droit  conformément  aux  lois  de la RD Congo et les édits provinciaux voté par l’Assemblée provinciale a  dit le gouverneur de la province du Haut-Uélé, Christophe Baseane Nangaa,  lors  d’une  séance  d’échange avec une  forte délégation de la société civile force vive du Haut-Uélé.

Le gouverneur de province  a indiqué que ces échanges visent de trouver un consensus sur la problématique de cette opération  et celle  de la  délocalisation et la démolition de constructions anarchiques dans des espaces publics de l’Etat.

Il a rassuré ses interlocuteurs, sur l’existence d’un plan d’indemnisation et octrois de parcelles aux personnes affectées par le projet remplissant les conditions d’éligibilité conformément à la loi et à la réglementation après le rapport de la commission d’identification mise sur pied pour le besoin de la cause.

Christophe Baseane Nangaa, a indiqué que la société civile et le gouvernement provincial sont des partenaires privilégiés et que chacun devra jouer pleinement son rôle sans empiéter celui des autres conformément à la loi étant donné que les deux parties travaillent pour l’intérêt de la population.  

Prenant la parole, le ministre des finances, Guillaume Leu Makombi, a fait remarquer que l’arrêté provincial instaurant le péage dans le Haut-Uélé n’avait pas changé, contrairement aux inquiétudes de la société civile.

« La société civile, en tant que partenaire du gouvernement, devra sensibiliser la population à la culture fiscale pour permettre à la province d’augmenter ses recettes et booster l’élan du développement en cours notamment dans le domaine des infrastructures routières qui sont indispensables à l’essor de notre entité » a précisé le porte-parole du gouvernement au sortir de la rencontre.

Le coordonnateur de la société civile forces vives , l’abbé Georges Semende, a fait savoir, pour sa  part,  que la rencontre de cette rencontre a permis aux deux parties de dissiper tout malentendu autour de cette question, avant de promettre de répercuter les assurances des autorités à la population. ACP/Kayu