Plaidoyer pour la représentation multi générationnelle des jeunes femmes à la CENI

0
719

Kinshasa, 06 juillet 2020 (ACP).- Le Cadre permanent  de concertation de la femme congolaise(CAFCO) vient de plaider à Kinshasa  pour la représentation multi générationnelle  des jeunes femmes au sein de la composante des femmes à la Commission électorale nationale et indépendante (CENI), a appris samedi l’ACP d’une source proche de cette structure.

 Selon la source, cette démarche répond au souci de cette organisation d’assurer en faveur de la présence des femmes dans la composition de nouveaux animateurs de l’appareil électoral congolais.  C’est  dans ce cadre que le CAFCO a présenté un rapport à la  commission qui était en place en vue de réceptionner les candidatures.

Plus de 15 jeunes femmes solidaires, se sont prononcées pour obtenir une candidature multi générationnelle, donnant la voix aux jeunes dont l’âge varie entre 18 et 35 ans.Il a souligné que  l’élection prévue en ce jour a été reportée à une date ultérieure, question de mettre toutes les composantes en ordre de bataille. Des jeunes femmes présentes à ces assises qui exigeaient leur représentativité, ont estimé que la commission n’a pas fait les choses avec transparence.

D’après Iris Nzolantima, défenseur de jeunes et philanthrope, la commission a manqué la limpidité dans la récolte des candidatures et a essayé de barrer la route à la jeunesse qu’elle représente. « Il y a eu un manque de transparence de la part de cette commission des femmes. Aucune jeune femme n’est représentée et l’information n’a pas été accessible à toutes » , s’est-elle indignée.

L’Initiatrice du Collectif Jeunes Chefs d’État, labellisée par l’ONU Femmes-France pour la campagne Génération-Égalité Voice, décrit le manque d’un environnement intergénérationnel et la monopolisation de l’information. Evoquant l’absence d’un futur égalitaire, les jeunes femmes, dans la solidarité, ont exigé la présence des jeunes dans cette commission.

De son côté, Anny Tenga Modi, coordonnatrice de l’ONG Afia mama, a proposé une séance de travail sur la potentielle candidature d’une jeune femme et a promis d’en faire le plaidoyer.

 « Nous devons nous retrouver et travailler sur les potentielles candidatures et faire un plaidoyer pour que notre voix soit portée à la plus haute magistrature et que soit retenue une jeune femme de moins de 35 ans », a déclaré Mme  Modi.

Elle a prôné pour le leadership des jeunes femmes, leur inclusion et leur participation égale à la vie politique et à la gouvernance, avant d’indiquer que « Nous demandons à toute jeune femme voulant postuler de déposer sa candidature. Le futur égalitaire ne sera atteint que si nous sommes solidaires, transparentes et travaillons ensemble.

 Mme Modi a, par ailleurs rappelé que pour ces jeunes femmes, la Génération Égalité, est une démarche de proximité et doit inclure tout le monde sans exception. ACP/Kayu