Bukavu Dawa a dépensé près de 220.000 $us la saison sportive 2019-2020 à la LINAFOOT

0
624

Kinshasa, 07 juillet 2020 (ACP).–  L’OC Bukavu Dawa de la province du Sud Kivu  a dépensé près de 220.000 dollars américains à la LINAFOOT durant la saison sportive 2019-2020, selon Clément Sanduku,  le chargé de communication de cette équipe qui s’est confié  lundi à l’ACP à l’issue de l’assemblée générale ordinaire de ladite équipe.

La source indique qu’initialement prévue pour le 25 juillet 2020, conformément au calendrier rendu public par le comité de gestion de la Ligue nationale de football, cette assemblée générale ordinaire de l’OC Bukavu Dawa a eu lieu, dimanche 5 juillet dernier dans la salle Eka en commune d’Ibanda.

Selon la même source, à l’unanimité des membres, le rapport de l’exercice 2019-2020 a été adopté moyennant quelques amendements.

Mais, à voir de près, l’adoption globale dudit rapport n’a pu cacher le mauvais état de santé affiché par cette formation tout au long de cette saison sportive.

 Néanmoins, les forces et les faiblesses constatées ont été relevées et mises à nue après une autopsie minutieuse. Ce qui permettrait de la sorte de rectifier le tir pour l’avenir.

Au regard de ce rapport, on en est arrivé à la conclusion selon laquelle l’actuel comité de l’OC Bukavu Dawa, présidé par l’honorable Eric Rubuye, élu depuis le 12 janvier  dernier, a hérité plus des problèmes de tous ordres que de bonnes choses.

En  exemple, l’on peut dire dans la série de ce mauvais héritage, qu’il n’y a jamais eu, jusqu’à preuve du contraire, de remise et reprise entre l’ancien comité et l’actuel.

Confrontée aux nombreuses difficultés de tout genre, cette formation de Bukavu a, ainsi,  abordé le dernier championnat de la LINAFOOT au prix de mille et une peine.

Néanmoins, Bukavu Dawa  a pu bénéficier des largesses de son homme fort, en la personne d’Eric Rubuye, qui avait commencé à mettre la main dans la poche, pour la survie de l’équipe,  bien avant d’être porté effectivement à la tête du comité de coordination du club.

Sans tergiverser, il  n’avait pas lésiné sur les moyens pour permettre à Bukavu-Dawa de procéder au recrutement des joueurs et d’effectuer ses premiers déplacements au championnat national de football.

En conclusion,  il s’est dégagé que  la commission de recrutement avaient recruté, en toute précipitation,  plus en  quantité qu’en qualité.

A ce jour, au regard de l’état des lieux du club fait lors de cette assemblée générale ordinaire,  Bukavu-Dawa n’a  que 5 joueurs définitifs dans son effectif de la saison dernière du fait que tous les autres athlètes sont fin transfert.

D’où, a-t-on jugé la nécessité d’un recrutement imminent et surtout objectif pour la saison prochaine.

La conséquence de toutes ces difficultés est qu’au moment de l’arrêt du championnat, à la date du lundi 16 mars dernier pour raison du Covid-19,  Bukavu Dawa a terminé à la 15ème et avant dernière place du classement, synonyme de la relégation.

Sur le plan technique, pour l’essentiel, il y a eu  23 matches livrés,  4 victoires, 2 nuls et 17 défaites pour un capital de 14 points. Par conséquent, comme il y a des montées à la ligue 1, inévitablement Buda retrouve la ligue 2, au regard de ses résultats.

Ce qui a poussé Charles Kanege, le 2ème vice-président des noir et blanc de Bukavu, à dire que les responsabilités de cet insuccès sont partagées. D’où a-t-il appelé les uns et les autres à l’unisson et à la mobilisation des énergies derrière l’équipe pour un nouveau départ.

Le rapport financier  tel que  présenté par le secrétaire Bertin Bugale dégage un montant de plus de 220.000 dollars américains de dépenses  au cours de la saison sportive 2019-2020. De ce montant, plus de la moitié   est à l’actif du seul président du comité de coordination, Eric Rubuye.

Ghislain Nyakasane Mozambique, son vice-président  a contribué à hauteur de plus de 15.000 dollars américains. Dans le volet financier, rien n’a été dit sur les prévisions budgétaires en prévision  de la saison 2020-2021.

Dans son adresse, Soda Shani Abedi,  président de la Ligue provinciale de football du Sud-Kivu qui a fait office de délégué de la LINAFOOT lors de ces travaux  a planché dans le même sens.

Pour lui, Bukavu Dawa  est une formation prestigieuse du pays. A ce titre, elle est appelée à retrouver sa place dans le cercle de grandes équipes du pays.

Raison pour laquelle, selon Ghislain Nyakasane Mozambique, le respect des textes, notamment des statuts du club, s’impose. Cela permettrait à chacun de jouer amplement son rôle pour l’intérêt commun du team et éviterait le conflit de pouvoir qui, d’une manière ou d’une autre, influe négativement sur  l’élan de l’équipe pour son épanouissement. ACP/Kayu