L’ACOFEPE lance ce mardi la campagne « Rappel gestes barrières» pour protéger les femmes journalistes contre la Covid-19

0
588

Kinshasa, 07 juillet 2020 (ACP).–  L’Association congolaise des femmes journalistes de la presse écrite (ACOFEPE) a annoncé le lancement ce mardi de la campagne de sensibilisation dénommée « Rappel gestes barrières » pour protéger les femmes journalistes notamment de ce secteur et des médias en ligne contre la propagation de la pandémie de la Covid-19, lors d’une conférence de presse tenue lundi à son siège dans la commune de Ngiri-Ngiri.

Cette campagne de sensibilisation d’un mois soit, du mardi 07 juillet au vendredi 14 août 2020, vise à renforcer les capacités de ces journalistes en termes de respect des gestes barrières en milieu professionnel après le confinement de la commune de la Gombe ».

La présidente de l’ACOFEPE, Grâce Ngyke a indiqué  qu’avec le slogan « J’observe toujours les gestes barrières, Je me protège, Je protège mes proches », cette action a pour également objectif d’interpeller la conscience des femmes journalistes en particulier, et de toute la population congolaise en général, afin qu’elles continuent à observer, sur leurs lieux de travail, les mesures barrières édictées par les autorités sanitaires, d’autant plus que la pandémie n’est pas encore éradiquée.

La campagne bénéficie de l’appui de l’ONG internationale « Internews » avec le financement de « Paul G. Allen Family Foundation », a-t-on renseigné.

La campagne « Rappel gestes barrières» : un travail de terrain

Mme Ngyke a, à cet effet, annoncé la descente sur terrain dans les rédactions de la presse écrite et des médias en ligne pour rencontrer les femmes journalistes afin de leur distribuer les kits de protection contre la pandémie.

La première descente est prévue  mardi dans les Rédactions de l’Agence congolaise de presse (ACP) et de Dépêche.cd, un média en ligne, tandis que d’autres seront organisées dans des   rédactions restantes suivant un calendrier précis.     L’ACOFEPE, une association sans but lucratif regroupant les femmes de la presse écrite et de la presse en ligne, tient à l’amélioration de leur place et de leur rôle au sein des rédactions respectives de ces médias, note-t-on. ACP/Kayu