Emmanuel Macron préside le premier Conseil des ministres du gouvernement Castex

0
295

Kinshasa, 08 juillet 2020 (ACP) Le président français Emmanuel Macron a réuni, mardi, le gouvernement de Jean Castex pour son premier Conseil des ministres, avec des poids lourds de droite comme de gauche, renforcés pour la fin du quinquennat, ont indiqué des médias étrangers.

 Selon ces sources, le président français a souligné qu’avec ce  nouveau gouvernement le cap est centré sur 2022. Cette nouvelle équipe est constituée à ce stade de 16 ministres, 14 ministres délégués et d’un secrétaire d’État. D’autres nominations, au niveau des secrétaires d’État, sont encore attendues dans les prochains jours, ont ajouté ces mêmes sources.

Ce nouveau gouvernement est renouvelé à hauteur d’un tiers par rapport à celui d’Édouard Philippe et il est marqué par le retour en politique de l’ex-ministre de la Santé chiraquienne Roselyne Bachelot reconvertie en chroniqueuse télé. Elle prend le portefeuille de la Culture. Elle a déjà effectué, mardi, la passation de pouvoirs avec Franck Riester, disant vouloir être la ministre des artistes et a promis des états généraux des festivals, victimes de l’épidémie de Covid-19.

 Outre ces deux nominations, la promotion de Gérald Darmanin au ministère de l’Intérieur n’est pas passée inaperçue, en remplacement de l’ex-socialiste Christophe Castaner. Leur passation de pouvoirs est prévue mercredi dans la matinée. La plainte pour viol visant Gérald Darmanin semble évoluer dans le bon sens et cette plainte n’a pas fait obstacle à la promotion d’un ministre qui aspirait à plus, a indiqué, lundi, l’entourage du président.

Pour faire oublier la débâcle des municipales et s’attaquer aux crises post-coronavirus, le nouveau couple exécutif entend accélérer la cadence. Jean Castex a prévu de commencer à recevoir les partenaires sociaux dès mercredi soir, jeudi et vendredi matin, notamment sur le dossier explosif des retraites. Emmanuel Macron compte préciser son cap pour le reste du quinquennat lors d’une interview le 14 juillet. Ce n’est qu’ensuite que le Premier ministre pourra effectuer sa déclaration de politique générale devant l’Assemblée nationale. ACP/Kayu