Les fidèles kimbanguistes appelés à commémorer dans la prière le 28ème anniversaire de la disparition de Diangenda Kuntima

0
570

Kinshasa, 08 juillet 2020 (ACP).- Le représentant provincial de l’église kimbanguiste de la ville de Kinshasa, révérend Surbens Swalenge Bernard, a appelé mardi les fidèles kimbanguistes à commémorer, ce mercredi  08 juillet 2020, le 28ème anniversaire de la disparition du  premier chef spirituel de cette église Joseph Diangenda Kuntima, premier dans la prière, lors d’un entretien avec l’ACP, en sa résidence privée, dans la commune de Bumbu, à Kinshasa.

A cette occasion, Surbens Swalenge a instruit tous les fidèles de cette église à suivre les enseignements de Joseph Diangenda basés sur le respect des lois de l’Eternel, l’amour du prochain et la pratique de bonnes œuvres surtout pendant cette période dont le monde est envahi par la COVID-19.

Il a aussi indiqué que la préparation du centenaire de cette église, prévue le 06 avril 2021 doit se faire sur le plan spirituel et physique avant de les inviter à éviter la distraction, à prier chacun dans sa maison pour obtenir la paix sur toute l’étendue du  territoire national et à travers le monde  ainsi que pour la réussite du premier siècle de l’existence de cette église.

Dans ce cadre, il a demandé aux fidèles kimbanguistes de ne pas ignorer les règles de distanciation afin de lutter contre cette pandémie, tout en leur rappelant que le déconfinement de la commune de la Gombe ne devrait pas les faire oublier le respect des gestes barrières édictés par les autorités.

Joseph Diangenda, bâtisseur de l’église kimbanguiste

Selon le numéro un de l’église kimbanguiste à Kinshasa, Surbens Swalenge , Joseph Diangenda a été le véritable bâtisseur de cette église. « Papa Diangenda a pris le mouvement kimbanguiste  au point zéro jusqu’à le rendre église. Sa vie, son ministère et sa disparition demeurent un grand évènement pour tous. Après Simon Kimbangu, Mama Mwilu a poursuivi le mouvement kimbanguiste de la clandestine jusqu’à sa reconnaissance officielle par l’Etat belge », a-t-il indiqué.

L’église kimbanguiste est actuellement implantée à travers le monde grâce à la vision de Joseph Diangenda, appelé affectueusement par les fidèles kimbanguistes « Mfumu’alongo ».

Joseph Diangenda a le mérite d’avoir fait entrer l’église kimbanguiste dans le Conseil œcuménique des églises en 1969 et  à « l’Aceta » en 1974 et plus tard à l’organisation des églises indépendantes. « Aujourd’hui, l’église est devenue universelle, on la trouve à travers le monde, notamment en Europe, aux Etats-Unis d’Amérique et en Chine», a-t-il ajouté.

Son apport sur le plan social

Le premier chef spirituel de l’église kimbanguiste, officiellement « Eglise de Jésus Christ sur la terre par son envoyé spécial Simon Kimbangu » a été d’un apport significatif sur le plan social, a affirmé Surbens Swalenge.

« Il a beaucoup travaillé pour l’église, voire pour la nation congolaise. Grace aux cotisations des fidèles et sans aucun apport extérieur, Joseph Diangenda a bâti non seulement cette église, mais aussi il a construit des hôpitaux, des dispensaires et des écoles. L’université Simon Kimbangu fut son projet qui a été concrétisé par son frère ainé Dialungana Kiangani », a-t-il reconnu.

Son enseignement, a-t-il ajouté, «Bolingo, mibeko, misala» (entendez l’amour, commandement et bonnes œuvres) est apprécié en RDC et à l’étranger.

Né le 22 mars 1918 à Nkamba, en RDC (anciennement Congo Belge), Joseph Diangenda Kuntima est mort le 08 juillet 1992 à Genève (Suisse) à l’hôpital de la Tour. Il a été, du 24 décembre 1959 à sa mort, le chef spirituel de l’église kimbanguiste.

A ce jour, il est considéré comme l’une des plus grandes personnalités religieuses congolaises. Il est l’auteur d’un ouvrage historique publié en 1984, intitulé « l’histoire du kimbanguisme ». Joseph Diangenda a mis en place l’autofinancement et l’autogestion de son église qui est considérée actuellement comme l’une des religions les plus représentées du continent africain. ACP/Kayu