Covid-19 : L’OMS demande l’accès équitable aux futurs vaccins en Afrique

0
430

Kinshasa, 11 juillet 2020(2020).- L’Organisation mondiale de la santé (OMS) en Afrique s’est jointe aux experts en vaccination pour exhorter la communauté internationale et les pays africains à prendre des mesures concrètes afin d’assurer un accès équitable aux vaccins de la Covid-19, a indiqué le directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique,le Dr Matshidiso Moeti, au cours d’une conférence de presse dont le compte rendu est  publié vendredi dans le site du Bureau Régional de l’OMS pour Afrique.

Selon le Dr Matshidiso Moeti,  l’équité doit être au centre de ces efforts de la vaccination car trop souvent, les pays africains se retrouvent tout au bas de la liste pour les nouvelles technologies, y compris les vaccins. Ces produits vitaux doivent être accessibles à tous, et pas seulement à ceux qui ont les moyens de les payer.

 L’OMS et ses partenaires ont lancé l’accélérateur d’accès aux outils Covid-19 (ACT) pour accélérer le développement, la production et l’accès équitable aux diagnostics, aux thérapies et aux vaccins de la Covid-19. Il réunit des dirigeants de gouvernements, d’organisations de santé mondiales, de groupes de la société civile, d’entreprises et de philanthropies pour s’assurer d’une répartition équitable des ressources face à la pandémie de la Covid-19.

L’OMS collabore avec Gavi, l’Alliance pour les vaccins, et la coalition pour les innovations en matière de préparation aux épidémies (CEPI) afin d’assurer une allocation équitable des vaccins à tous les pays, visant à fournir deux milliards de doses dans le monde pour les populations à haut risque, dont un milliard pour les pays à faible et moyen revenu.

L’Union africaine (UA) a approuvé la nécessité pour l’Afrique de mettre en place un cadre permettant de s’engager activement dans le développement et l’accès aux vaccins de Covid-19. Les pays peuvent dès à présent prendre des mesures qui renforceront les systèmes de santé, amélioreront l’administration de la vaccination et ouvriront la voie à l’introduction d’un vaccin contre la Covid-19.

L’analyse initiale de l’impact de la pandémie de la Covid-19 sur la vaccination dans la Région africaine suggère que des millions d’enfants africains risquent d’être affectés négativement, car les services de vaccination de routine et les campagnes de vaccination contre la polio, le choléra, la rougeole, la fièvre jaune, la méningite et le papillomavirus humain ont été interrompus. Malgré ces défis, les membres du RITAG ont également noté des étapes importantes et des indicateurs de progrès. Par exemple, des avancées considérables ont été réalisées dans la lutte contre le poliovirus sauvage, et la Région africaine devrait être officiellement certifiée exempte de poliovirus sauvage en août 2020. ACP/Kayu/CL/KJI