Le coordonnateur du FCC met en garde ceux qui manœuvrent pour retarder les scrutins de 2023

0
352

Kinshasa, 11 juillets 2020 (ACP).- Le coordonnateur national du Front Commun pour le Congo (FCC), Néhémie Mwilanya, a mis en garde toutes les personnes qui « veulent retarder la tenue des élections de 2023″ en République Démocratique du Congo, dans une interview accordée, jeudi,  au magazine « Jeune Afrique ».

Néhémie Mwilanya a pointé du doigt  certains acteurs qui essaient de jouer la montre et même essayer de jouer les prolongations avant de leur signifier de «ne pas nous laisser distraire ».

 « Préparer des élections, cela demande du temps. Il faut mettre en place la CENI, enrôler les électeurs, planifier les opérations préélectorales et électorales, etc. Nous sommes déjà mi-2020 et certains essaient de jouer la montre » a affirmé le coordonateur du FCC.

Néhémie  Mwilanya a appelé les institutions du pays à organiser leurs agendas de manière à respecter le calendrier des élections à venir rappelant que la RDC a des  acquis à savoir  la régularité du processus électoral et  l’alternance, des acquis à ne pas perdre.  Il a exhorté les institutions  à  organiser leur agenda de manière à ce que le calendrier soit respecté.

Le coordonnateur du FCC a soutenu que  sa plate forme  a toujours dit qu’il fallait réformer ce pays  et que cela nous a même été reproché.

IL est intervenu à la suite des prises de position  et manifestations observées depuis quelques jours contre l’entérinement de Ronsard Malonda à la tête de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) par l’assemblée nationale pour le compte des confessions religieuses. ACP/Kayu/CL/KJI