Les aliments transformés et frits peuvent augmenter le risque de cancer de l’ovaire, selon une étude

0
601

Kinshasa, 11 juillet 2020(ACP).-Des scientifiquesdu Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) ont identifié un  lien probable entre les aliments transformés et frits contenant des soi-disant «transfats» pourraient augmenter le risque de cancer de l’ovaire,à la fin d’une étude de près de 1.500 patients souffrant de cette maladie, rapporte un document de l’Onu Info.

Selon l’étude, le cancer de l’ovaire est la huitième cause de décès chez les femmes.Il s’agit du huitième type de cancer le plus courant et de la huitième cause de décès par cancer chez les femmes.

Des études antérieures, plus petites, ont suggéré un lien entre ces aliments gras fabriqués industriellement et le cancer de l’ovaire, mais les preuves n’ont pas été concluantes jusqu’à présent, a déclaré le Dr Inge Huybrechts du CIRC, qui fait partie de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

“Il s’agit de la première étude prospective à l’échelle européenne montrant une relation entre l’apport d’acides gras trans industriels et le développement du cancer de l’ovaire”, a-t-il ajouté.

De son coté la scientifique du CIRC et co-auteur de l’étude, Dr Véronique Chajès, a fait savoir que  « bien qu’il existe peu de recherches sur l’effet des acides gras trans sur le développement du cancer, des études antérieures ont suggéré que les acides gras trans industriels affectent l’obésité et l’inflammation.Ce sont des «facteurs de risque connus» pour le cancer de l’ovaire.

Par ailleurs,chef de la Section de la nutrition et du métabolisme au CIRC, le Dr Marc Gunter,a déclaré que leces nouvelles découvertes sont conformes à la recommandation de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) d’éliminer les acides gras trans industriels des aliments.

«Cette étude fournit de nouvelles preuves que la réduction de la consommation d’aliments transformés industriellement, y compris la restauration rapide, pourrait aider à réduire le risque de cancer de l’ovaire et de nombreuses autres maladies chroniques, y compris d’autres types de cancer, qui sont liées à une consommation plus élevée d’acides gras trans industriels. ACP/Kayu/CL/KJI