Covid-19 : tenue à Matadi d’une séance de sensibilisation des femmes des médias

0
578

Matadi, 13 Juillet 2020 (ACP).- L’Union congolaise des femmes des médias (UCOFEM) a organisé, samedi dans la salle Bonkete à Matadi, une séance de sensibilisation de ses membres de cette ville portuaire sur leur rôle crucial dans la lutte contre la COVID-19 au Kongo Central.

Cette rencontre, organisée en présence de la directrice exécutive de cette structure, Anna Mayimona Ngemba et du médecin chef de zone de santé de Matadi, le Dr Goethe Makindu, avait pour objectif de renforcer les capacités des professionnelles des médias dans la  production et diffusion des informations sur le coronavirus à travers les organes de presse.

Ils les ont appelés à conscientiser la population sur le danger que représente cette pandémie et le bien-fondé du respect les gestes barrières.

Mme Mayimona les a, à cet effet invité à mener des actions capables de limiter la propagation du virus, en relayant les informations reçues au cours de cette séance, à former une équipe qui pourra travailler, au besoin, avec la directrice provinciale afin de produire  des magazines de sensibilisation et à mener d’autres activités.

De son côté, la directrice provinciale de l’UCOFEM a martelé sur le rôle que joue la femme des médias dans cette période  de crise sanitaire que traverse la province et a appelé les femmes des médias à la conscience pour une sensibilisation importante en rapport à la pandémie.

Le médecin chef de zone de Matadi a indiqué qu’à ce jour la province du Kongo Central a enregistré 348 cas confirmés de la covid-19 dont 72% centrés dans la ville de Matadi.

Le Dr Goethe Makindu a déploré le relâchement de la population qui ne permet pas de limiter la propagation du virus, avant de noter que les structures de santé privées ne remontent plus les alertes à l’équipe de riposte de la zone de santé quand ils reçoivent un patient présentant les signes du covid, de peur de diminuer l’effectif des patients dans leurs hôpitaux.

Il a également relevé un déficit des équipements et des matériels de protection dans les structures étatiques. Sur plus ou moins 100 structures que regorge la zone de santé de Matadi, les partenaires n’appuient que 15, ce qui, a-t-il estimé, donne lieu a une forte probabilité de contamination.

Organisée à Matadi et Boma la campagne de sensibilisation et de prévention reste la seule arme efficace pour éradiquer cette  maladie,  a-t-il conclu. ACP/FNG/ODM/Fmb/Nig/NKV