Mise sur pied à l’UNIKIN du «Programme investir sur les données scientifiques robantes»

0
179

Kinshasa, 13 juillet 2020 (ACP).- La faculté des sciences agronomiques de l’Université de Kinshasa (UNIKIN) a mis  sur pied  le «Programme investir sur les données scientifiques robantes» (PIDSP) en vue du développement durable de la RDC, a fait savoir le Pr  Jean de Dieu Minengu, vice-doyen de la dite faculté, dans une communication scientifique parvenue, samedi, à l’ACP.

Pour le Pr Jean de Dieu Minengu, ce programme  vise à accompagner le gouvernement de la RDC et ses partenaires dans la réalisation des objectifs du développement durable.

Il a évoqué les résolutions de la Conférence internationale sur la recherche pour la conservation de la biodiversité et des services ecosystémiques, tenue du 24 au 26 Juillet 2018, à Kinshasa et des journées de réflexion sur la proposition des plans stratégiques opérationnels de sortie de cinq sites naturels congolais de la liste du Patrimoine mondial en péril, tenues à l’Université de Kinshasa, du 28 au 30 novembre 2018. «En l’absence des données et d’analyses propres au contexte, les politiques et les programmes, fussent-ils animés des meilleures intentions, ont souvent donné des résultats décevants. Outre les richesses minières qui lui ont valu l’étiquette de «scandale géologique», la RDC dispose non seulement d’une extraordinaire variété d’écosystèmes avec une flore et une faune endémiques, mais possède également un patrimoine biologique d’une diversité exceptionnelle», a-t-il  soutenu.

Pr  Minengu a relevé également que l’étendue de la couverture forestière de la RDC, l’importance et la densité de son réseau hydrographique, le potentiel agricole (80 millions ha des terres arables, etc.), la richesse de ses écosystèmes et de sa biodiversité devraient, en principe, faire de la RDC, l’une des puissances économiques au monde.

Malgré ces attributs, a-t-il poursuivi, la RDC reste un pays pauvre avec un accès difficile aux infrastructures socioéconomiques de base, une insatisfaction permanente des besoins fondamentaux et une vulnérabilité en milieu rural.

Jean de Dieu Minengu  estime  que le développement économique, social et environnemental de la RDC nécessite des données scientifiques qui permettront de comprendre ces enjeux et de cerner les solutions les plus urgentes.

Développer des stratégies de recherche scientifique

Le vice doyen de la faculté de l’Agronomie de l’UNIKIN  a préconisé le développement en RDC, des stratégies de recherche pour  lutter durablement contre la pauvreté, rétablir la sécurité alimentaire et gérer durablement les ressources naturelles.

Il a affirmé, qu’à l’heure actuelle, les connaissances actualisées sur les potentialités et les contraintes de gestion durable des ressources naturelles ainsi que sur les questions du développement en RDC sont encore fragmentaires.

Il a par ailleurs, fait savoir que  beaucoup de projets mis en œuvre en RDC dans les différents secteurs de la vie nationale ont donné des résultats dérisoires faute de données scientifiques capables d’orienter les actions sur le terrain.

Les gouvernements provinciaux et national, les entreprises et les collectivités locales ont besoin des données scientifiques pour l’élaboration de leurs programmes en matière de développement, dans le contexte des changements globaux (pollution, augmentation de la population, insécurité alimentaire, chômage, pauvreté, etc.). ACP/FNG/Kayu/Fmb/Nig/NKV