Des lave-mains devenus rares au marché central de Mbandaka II

0
274
Vente des seaux aménagés, servant de robinet pour se laver les mains le 27/02/2013 sur avenue du flambeau à Kinshasa. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Mbandaka, 14 juillet 2020 (ACP).- Des lave-mains placés autrefois aux différents endroits du marché central de Mbandaka II sont devenus rares ces derniers temps dans ce lieu de négoce à forte concentration de la population en cette période où l’observance stricte des règles d’hygiène est de rigueur pour lutter contre la pandémie de Covid-19 et la maladie à virus Ebola déclarées dans la province de l’Equateur, a constaté l’ACP.

Se confiant à l’ACP, le chef du marché central de Mbandaka II, Etodo Boyoku Freddy, attribue cette situation au manque, notamment d’eau dans les tanks et des désinfectants, avant d’évoquer les difficultés liées à l’approvisionnement de cette eau.

Pour se procurer cette denrée auprès des propriétaires des puits d’eau, a-t-il dit, il doit débourser chaque jour une somme de 5.000 FC pour le remplissage des tanks y compris les frais liés au transport. Face à cette situation, il plaide auprès des autorités tant provinciales que nationales pour secourir la REGIDESO afin de lui permettre de fournir de l’eau potable à la population, surtout au marché central de Mbandaka II où l’eau des robinets ne coule plus.

Il en a appelé ensuite aux partenaires, dont l’UNICEF, l’OXFAM, la Croix-Rouge, l’OMS et d’autres de venir en aide à ce marché en mettant à sa disposition du chlore et autres intrants pour le traitement de l’eau provenant des puits pour mieux lutter contre ces deux maladies.

Le marché de Mbandaka II a bénéficié, dans le cadre de la riposte, d’un don de Caritas Développement de l’archidiocèse de Mbandaka-Bikoro composé de lave-mains ainsi que de tanks dont deux de 100 ml, deux de 75 ml, deux de 50 ml et deux de 15 ml pour le bien-être de la population, a-t-il rappelé. ACP/Zng/May