L’OIT s’engage dans la lutte contre les différentes formes de vulnérabilités après la COVID-19

0
239

Kinshasa 14 juil. 2020.-(ACP).- Le Directeur général de l’Organisation internationale du Travail (OIT), Guy Ryder a réaffirmé l’engagement  des dirigeants du monde entier  à lutter contre  toutes les formes de vulnérabilité  auxquelles seraient  exposés les travailleurs  après la période de la COVID-19, rapporte un communiqué de cette institution onusienne parvenu mardi à l’ACP.

Guy Ryder qui s’exprimait lundi à la clôture du Sommet mondial sur « la Covid-19 et le travail » à Genève en Suisse, s’est réjoui de l’objectif visé par ces dirigeants qui se sont réunis en vue de la construction d’un avenir du travail meilleur laquelle constitue un élément moteur de la reprise économique après la crise du COVID-19.

Il a exhorté de nombreuses personnes devenues vulnérables à cause de la perte  de leur emploi à persévérer à la lumière des moyens dont dispose l’OIT.

 «Alors que nous nous efforçons de remettre le monde du travail sur ses pieds, nous disposons des moyens très importants à déployer», explique Guy Ryder ; précisant : «Certains d’entre eux nous sont familiers comme, par exemple, le dialogue social et les normes internationales du travail. Mais nous avons aussi entre nos mains un outil relativement nouveau, en l’occurrence notre Déclaration du centenaire pour l’avenir du travail. Il me semble qu’elle est précieuse car elle peut nous servir de feuille de route nous permettant d’avancer

Le soutien  de l’ONU et l’OMS au plan de sortie de l’OIT

A cette occasion, le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres a déclaré: «Ce sommet mondial constitue une occasion pour les représentants des gouvernements, des travailleurs et des employeurs de formuler des réponses efficaces.» Selon lui, « la reprise économique ne consiste pas seulement à faire un choix entre la santé d’une part, et l’emploi ou l’économie d’autre part. Tout cela est lié. Soit nous gagnerons ou perdrons sur tous les fronts», a-t-il déclaré.

«Nous disposons déjà de bases solides pour agir et trouver des solutions: la Déclaration du centenaire de l’OIT, le Programme de développement durable 2030  et l’Objectif 8 des ODD (Objectifs pour le développement durable)  portant sur le travail décent et la croissance économique. Tous ensemble, nous pouvons sortir plus forts de cette crise, avec des emplois décents et un avenir plus prometteur, plus égalitaire et plus écologique», a ajouté le secrétaire général ».

Le directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, a pour sa part, noté : « L’OMS appelle les gouvernements, ainsi que les organisations d’employeurs et de travailleurs du secteur de la santé, à mettre en place au niveau national des programmes solides et durables de santé et de sécurité au travail destinés au personnel de santé. Nous avons le devoir de protéger ensemble celles et ceux qui nous protègent.»

De nombreux chefs d’Etat et des gouvernements, ainsi que d’éminents représentants internationaux des organisations d’employeurs et des travailleurs, entre autres, l’ONU, l’OMS, le FMI, l’OMC et l’OCD, ont participé pendant trois jours à cet événement mondial qui s’est tenu de manière virtuelle entre le 7 et le 9 juillet.

Par ailleurs, ce sommet mondial a été l’occasion d’aborder les différentes stratégies pour aider les pays à se relever pendant la COVID-19 qui provoqué de nombreux cas de chômage et de vulnérabilités des populations. ACP/Zng/May