OLPA exige la libération immédiate du journaliste Patrick Palata du Kongo-Central

0
564
La délégation de l'OEBK sur le Pont Maréchal à Matadi (Bas-Congo). Photo Radio Okapi.

Kinshasa, 14 juillet 2020 (ACP)- L’Observatoire de la liberté de la presse en Afrique (OLPA) exige la libération immédiate et sans condition du journaliste Patrick Palata, dans un communiqué rendu public mardi à travers les médias locaux de la ville de Matadi.

Selon cette organisation des professionnels des medias, Patrick Palata, journaliste à « Tala tala télévision » qui émet dans la ville portuaire de Matadi, a été arrêté manu militari,  dimanche dernier à son domicile, par un groupe de personnes se réclamant de l’Agence nationale des renseignements (ANR).

« Ces agents l’ont conduit au bureau de l’ANR/Matadi où il a été entendu sur procès-verbal par un responsable local de ce service », souligne le communiqué.

Le journaliste est accusé d’avoir diffusé sur les réseaux sociaux les propos recueillis d’un homme se disant témoin du meurtre de Mme Charlotte Konde au village Boko II à 10 km de Matadi.

D’après ce témoin, la dame aurait été tuée à coup de balle par la garde rapprochée du gouverneur du Kongo Central, Atou Matubuana qui avait effectué une descente à Boko pour apaiser la population qui protestait contre la hausse du péage sur le pont Maréchal Mobutu.

OLPA demande aux autorités provinciales de respecter scrupuleusement la liberté de la presse sur toute l’étendue de la province. ACP/Zng/May