La France octroie  46 millions € à la RDC pour faire face aux risques sanitaires et écologiques

0
616

Kinshasa, 15 juillet 2020(ACP).-  La France a octroyé 46 millions d’euros à la RDC pour faire face aux risques sanitaires et écologiques, rapporte un communiqué de l’ambassade de France parvenu mercredi à l’ACP.

Selon la source, trois projets sont mis en œuvre par l’Agence française de développement (AFD) en partenariat avec des institutions et acteurs  congolais.

Pour l’ambassadeur de France, François Pujolas, «ces projets ont un objectif commun: la protection et l’accompagnement de la population congolaise pour faire face aux risques sanitaires, économiques, écologiques. Trois différentes conventions sont conclues dans ces domaines précités. «La crise sanitaire liée à la COVID -19 et ses conséquences économiques et sociales ont conduit la France à adapter   son engagement en RDC, d’abord, en renforçant le système de santé dans la ville de Kinshasa, à travers un financement de 17 M€, octroyé via un opérateur français, le CREDES, partenaire de Médecins du Monde», a dit l’ambassadeur.

L’hôpital de Kingasani et le centre de santé maternelle de Binza Météo, note la source,  bénéficieront ainsi d’un appui destiné à renforcer leur capacité d’accueil, améliorer leur plateau technique et former leur personnel.

Un accent particulier sera mis sur la prévention et le contrôle des infections, de façon à leur permettre d’isoler et d’orienter les patients suspects de maladies infectieuses, a-t-elle souligné.

Pour mieux répondre à la crise sanitaire en cours, un appui spécifique est fourni à l’hôpital de Monkole, centre agréé COVID -19, pour lui permettre d’acquérir les intrants et équipements nécessaires à la prise en charge des malades.

Les 46 millions d’euros, rappelle la source, devra renforcer le partenariat entre la RDC et la France  pour protéger et accompagner la population congolaise face aux risques sanitaires et écologiques.

15 millions d’euros  pour l’assainissement des communes de Kinshasa

Le ministre congolais des Finances, José Sele Yalaghuli, l’ambassadeur de France en RDC, François Pujolas, et le Directeur-adjoint de l’AFD en RDC, Gianni Sartena, ont signé mardi, en présence du gouverneur de Kinshasa, Gentiny Ngobila Mbaka, une convention de financement de 15 M€  pour un projet d’assainissement dans les communes de Limete (quartiers Ndanu et Salongo) et Masina (quartier Abattoir) de Kinshasa,  visant notamment à protéger les habitants contre les inondations et à améliorer le système de collecte et de gestion des déchets solides.

La mise en œuvre de ce projet fera appel aux populations de ces quartiers. Dans ce projet, note le communiqué de l’ambassade, un appui sera fourni aux structures de santé (hôpitaux, centres de santé…) de ces zones, afin de leur permettre de mieux faire face au risque épidémiologique et notamment la COVID -19.

L’ambassadeur de France en RDC a également  décidé de remettre à la Croix rouge congolaise 3.000 bandes dessinées de sensibilisation contre les épidémies. «Réalisée en partenariat avec le Club Rfi et le Centre de crise et de soutien du Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères, cette bande dessinée retrace une histoire inspirée par les actions de la riposte COVID 19», a poursuivi la source.

Cette bande dessinée permettra d’informer un large public de  jeunes notamment dans des écoles et des centres de santé  sur le danger des épidémies et sur les gestes barrières.

Un projet de gestion durable des forêts congolaises

Ce communiqué de l’ambassadeur a rappelé  que le ministre congolais des Finances, José Sele Yalaghuli, l’ambassadeur de France en RDC, François Pujolas, et le directeur-adjoint de l’AFD en RDC, Gianni Sartena, ont également signé mardi, en présence du ministre congolais de l’Environnement et Développement durable, Claude Nyamugabo Bazibuhe,  deux  conventions de financement, pour un projet de gestion durable des forêts congolaises.

La contribution de la RDC à la lutte mondiale contre les changements climatiques est cruciale pour l’avenir de la planète.

C’est à ce titre et forte d’une expérience reconnue que l’Agence Française de Développement a été sélectionnée par le FONAREDD (Fonds national REDD+) de la RDC pour mettre en œuvre un financement de 12 millions d’euros  attribués à la RDC par la Central African Forest Initiative (CAFI).

Pour accroître la portée de ce projet, a rapporté cette source,  l’AFD a décidé d’augmenter ce financement à hauteur de 4 millions d’euros.

Il s’agit, en partenariat avec le ministère congolais de l’Environnement et du Développement durable, d’appuyer la RDC dans la formulation de sa politique forestière et la réforme de son cadre légal et normatif, afin de créer les conditions d’une gestion plus responsable et durable des forêts congolaises.

Pour  l’ambassadeur de France, «la signature de ces conventions vient apporter une nouvelle illustration concrète de notre partenariat bilatéral et confirmer la perspective de long terme dans laquelle il s’inscrit».

ACP/Kayu/KJI/JFM