Nécessité d’une commission paritaire avant la réouverture des écoles

0
424

Kinshasa, 15 juillet 2020 (ACP).- Les syndicats des enseignants affiliés à l’international de l’éducation (CSC-enseignant, FENECO/UNTC et SYECO) ont appelé mardi le gouvernement congolais à mettre en place une commission paritaire avant la réouverture des écoles, lors d’une conférence de presse tenue  dans la commune de Kinshasa.

Pour le secrétaire général de la Fédération nationale des enseignants du Congo (FENECO), Augustin Tumbala, la  mise en place de cette commission permettra à tous les partenaires du système éducatif de se mettre ensemble en vue d’évaluer les différents points liés notamment à la prévention contre la  COVID 19, aux conditions de travail des enseignants ainsi qu’à la prise en charge sanitaire des enseignants. «En terme de préparation de la reprise des cours, nous devons nous mettre ensemble avec le gouvernement pour discuter sur plusieurs points et surtout arrêter un calendrier de sensibilisation pour que les enseignants puissent prester selon les nouvelles normes, discuter sur le caractère progressif de cette reprise et adapter les horaires aux nouvelles charges imposées par la pandémie», a-t-il ajouté.

Il a souligné également que dans le cadre de la  prévention contre cette pandémie, il faut aussi assurer la désinfection des salles de chaque établissement de l’enseignement, octroyer des équipements de protection à toute la communauté éducative ainsi que de  prendre en charge les soins médicaux de toutes les personnes testées positives à la COVID, ou des funérailles en cas de décès.

Les syndicats des enseignants affiliés à l’international de l’éducation ont invité le gouvernement congolais à prendre en compte les désidératas des enseignants à travers leurs syndicats en vue d’approfondir toutes les questions du secteur de l’éducation à travers un dialogue formel et constructif pour le bien être de l’enfant congolais.

Présentation du guide syndical

Par ailleurs, les syndicats des enseignants ont présenté un guide syndical intitulé: « Syndicalisons-nous pour renforcer nos organisations pendant la crise sanitaire » en vue d’assurer la continuité des activités syndicales pendant et après cette période de crise pour rendre sensibles et responsables les personnels de l’éducation face à la réalité vécue au pays.

Pour la secrétaire générale du syndicat des enseignants du Congo, Cécile Tshiyombo, l’objectif de ce guide n’est pas de sensibiliser contre la pandémie mais d’informer les membres syndiqués en vue d’élever le niveau des débats autour de la question  afin de bien défendre les droits de tous et de chacun pendant cette période. «C’est pendant de telles crises que l’on a besoin du syndicat et celui-ci a aussi besoin des membres. Donc chaque membre ne devrait pas se soustraire de ses devoirs de cotiser, de participer aux réunions, de recruter d’autres membres pour permettre au syndicat de maintenir le cap», a renchérit Cécile Tshiyombo.

La conception de ce guide a connu la participation de la coopération syndicale internationale avec les syndicats du Nord affiliés à l’internationale éducation (IE, CSQ de la Suède), a rappelé Cécile Tshiyombo. ACP/Kayu/KJI/JFM