Sud Kivu : colère de la population à Lulimba pour exiger la libération de Mme Sarah de MSF

0
724

Lulimba/Fizi, 16 juillet 2020 (ACP).- L’enlèvement de Mme  Sarah de MSF Hollande à Lulimba provoque un tôlée  dans le chef de la population de Kimbi-Lulenge et  de Lulimba  qui éprouve  d’énormes difficultés  pour accéder soins de santé depuis  la fermeture des activités  de cette ONG dans cette zone.

Pour le président de la société civile Forces vives du territoire de Fizi, Santos Kintandala, l’enlèvement de Mme Sarah est un coup dur administré à toute la population du territoire de Fizi en général et de Lulimba en particulier.  Sa structure et d’autres actives dans la contrée  poursuivent des réunions pour la  retrouver, étant donné que  ses ravisseurs une rançon  de milliers de dollars pour sa libération.

Du côté de la Nouvelle Société Civile Congolaise  territoire de Fizi,  son président Ngoma Alimasi  qui exprime la même amertume que son collègue Santos Kitandala,  compte se rendre à Lulimba au courant de la semaine prochaine pour se joindre aux autorités afin de poursuivre  rechercher pour retrouver Mme Sarah,  qui selon  lui, est encore  vie.

Le chef du secteur de Ngandja Mabwe Barabara qui a tenté de mettre à la disposition des ravisseurs de Sarah un montant de 1500 dollars américains s’est buté devant un refus catégorique de ces hors la loi  qui jugent cette somme insignifiante.

Pour  l’administrateur du territoire de Fizi, Kawaya Mutipula Aimé,  demande aux  ravisseurs de Sarah  de se rappeler  des  bienfaits de l’ONG MSF-Hollande vis-à-vis de la population de Lulimba  au lieu de courir derrière  l’argent en maintenant  Sahara en captivité.

Le kidnapping de Sarah a  eu lieu   le 28 juin2020.  Depuis cette date, plusieurs jeunes de Lulimba et autres notables ont vu leurs maisons détruites et plusieurs autres biens de valeurs vandalisés par la population en colère. Des manifestations de  colère sont organisées au jour le jour pour réclamer la libération de Sarah des mains de ses ravisseurs.

Des agents de  santé  de Baraka   dans la rue

Les agents de la santé œuvrant dans la zone de santé de Fizi, particulièrement dans la ville de Baraka, ont manifesté mercredi  pour protester  contre les meurtres à répétition à leur endroit et leurs familles.

En colère,  Ils  ont marché à travers les différentes artères principales de la ville de Baraka en scandant des chansons  contre les actes de kidnapping et de tuerie perpétrés à l’endroit des infirmiers ,médecins et autres agents de ce secteur. Ils demandaient  aussi à l’Etat  de prendre toutes les dispositions  qui s’imposent  pour arrêter cette barbarie.

La colère de ces agents de santé est montée d’un cran  après  l’assassinat dans la nuit de mardi à mercredi  de Mme Neema, épouse d’un infirmier de la place  tuée par des hommes non autrement identifiés.

Ces manifestants sont allés déposer leur mémorandum auprès de l’autorité urbaine en demandant que la sécurité de l’ensemble du personnel  de santé et des membres de leurs familles soit assurée pour mieux servir la population.

Plusieurs cas de kidnapping et de tuerie  des agents de santé et du personnel de MSF Hollande ont déjà été signalés à Baraka, sans aucune réaction des pouvoirs publics. ACP/Fmb/Fmb/AWA