OMS : la réponse au COVID-19 doit être renforcée dans les points chauds humanitaires de l’Afrique

0
651

Kinshasa, 17 juillet 2020 (ACP).- L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a demandé  l’adoption de mesures fermes pour éviter des décès massifs dus au COVID-19 dans les points chauds humanitaires de l’Afrique subsaharienne, ont rapporté jeudi des médias étrangers.

Matshidiso Moeti, directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, a souligné dans un communiqué que les communautés déplacées par la violence et les calamités naturelles sur le continent avaient besoin d’une attention particulière étant donné leur vulnérabilité à la pandémie.

« Le COVID-19 a exacerbé les défis humanitaires existants, en particulier en ce qui concerne l’accès aux services de santé dans de nombreux pays de la région », a indiqué Mme Moeti.

L’Afrique subsaharienne abrite plus de 26% des réfugiés du monde et environ 19 millions de personnes déplacées à l’intérieur de leur propre pays qui ont fui leur domicile en raison de conflit.

« Lors de cette crise mondiale, ces gens sont parmi les personnes les plus vulnérables au monde à la pandémie de COVID-19 », a poursuivi Mme Moeti, ajoutant que les confinements et les couvre-feux ont ralenti la livraison de l’aide d’urgence dans les points chauds humanitaires en Afrique.

Elle a également encouragé des investissements plus importants dans les tests du COVID-19 et la gestion des cas pour les victimes de conflits de longue durée en Afrique.

En collaboration avec les agences de secours, l’OMS a élaboré des protocoles à mettre en œuvre dans les camps de personnes déplacées afin de prévenir la propagation du COVID-19.

Les protocoles sont enracinés pour améliorer les tests, l’isolement, l’hygiène des mains et respiratoire ainsi que la distanciation physique pour atténuer la propagation du virus dans les camps de réfugiés surpeuplés.

Selon Mme Moeti, le lancement cette semaine d’un plan actualisé de réponse humanitaire mondial des Nations Unies stimulera la réponse au COVID-19 dans les camps de réfugiés en Afrique grâce à un meilleur accès à l’eau potable, à la nourriture et au soutien nutritionnel.ACP/FNG/ZNG/ ODM /May/GGK