L’ambassadeur de Chine aux Etats-Unis rejette la crainte d’une interprétation vague de la loi sur la sécurité nationale pour la RASHK

0
435
Cui Tiankai, Chinas Ambassador to the US participates in the Plenary Session of the US-China Consultation on People-to-People Exchange during the seventh US-China Strategic and Economic Dialogue at the US State Department in Washington DC, June 24, 2015. The United States and China vowed to avoid confrontation as they headed Wednesday into a final day of key talks, confronting head-on differences on issues such as cyber security and freedom of the seas. AFP PHOTO/CHRIS KLEPONIS (Photo credit should read CHRIS KLEPONIS/AFP via Getty Images)

Kinshasa, 20 juillet 2020 (ACP).- Il n’y a « pas d’interprétation soi-disant vague » de la loi sur la sécurité nationale pour la Région administrative spéciale de Hong Kong (RASHK) en Chine, car les activités criminelles qui y sont proscrites dans ce cadre ont été « très clairement définies« , a déclaré l’ambassadeur de Chine aux Etats-Unis, Cui Tiankai, ont rapporté lundi les médias internationaux.

« Il me semble que la loi sur la sécurité nationale, si nous l’examinons avec soin, comprend six chapitres et 66 articles. Si vous les lisez tous très attentivement, vous apprendrez qu’elle comporte une définition très claire des activités criminelles qu’elle proscrit. Cela est très clairement défini« , a indiqué M. Cui dans un entretien exclusif  à la presse américaine.

« Il n’y a pas d’interprétation soi-disant vague. Le type d’acte ou d’action interdits par cette loi y est très clairement défini. Donc, si les gens n’ont aucune intention de se livrer à de tels actes, ils n’ont rien à craindre« , a-t-il affirmé.

M. Cui a souligné que la politique directrice de la Chine pour gouverner Hong Kong demeure guidée par le principe « un pays, deux systèmes ».

« Rien n’a changé, et cela ne changera pas à l’avenir. Hong Kong fait maintenant partie de la Chine. Nous devons défendre l’unité, la souveraineté et l’intégrité territoriale de notre propre pays« , a-t-il souligné. « C’est là le sens du terme ‘un pays' ».

« Et dans ce cadre, sur la base d »un pays’ sûr et stable, ‘deux systèmes’ peuvent prospérer en parallèle et de concert. C’est ce que signifie ‘un pays, deux systèmes' », a expliqué l’ambassadeur.

« La nouvelle loi vise uniquement à atteindre cet objectif, à maintenir et à sauvegarder le principe ‘un pays, deux systèmes’, afin de rendre Hong Kong plus stable et plus sûre pour tout le monde, tant pour ses habitants que pour les investisseurs étrangers« , a-t-il dit, ajoutant que la population pourrait ainsi disposer d’un environnement plus prévisible et plus sûr pour y faire leurs affaires. « C’est le véritable objectif de cette loi », a conclu le diplomate chinois. ACP/Zng/ODM/Fmb/Nig/NKV/MNI