Le dépistage précoce du cancer des ovaires facilite la prise en charge de cette pathologie, selon  le Dr Kamwanga

0
331

Kinshasa, 20 juillet 2020 (ACP).- Le dépistage précoce du cancer des ovaires facilite la prise en charge de cette pathologie le plus tôt possible ainsi qu’envisager le processus de guérison, a indiqué le Dr Marcel Kamwanga, médecin aux Cliniques Universitaires de Kinshasa (CUK), dans la commune de Lemba, au cours d’un entretien lundi avec l’ACP.

Selon  ce médecin, le cancer des ovaires s’avère un tueur silencieux pour la plupart des femmes à ne pas négliger qui constitue cependant, l’une des maladies les plus redoutées par les femmes. Ses répercussions sur la santé peuvent être très graves lorsqu’il n’est pas diagnostiqué de façon précoce. D’où l’importance de bien connaître tous ses signes précurseurs afin d’augmenter les chances de guérison.

Le Dr Kamwanga a fait savoir que le ballonnement aussi bien que la douleur au niveau du ventre peut révéler la présence de plusieurs maladies qui sont souvent bénignes.

Quand la tumeur se développe dans les ovaires, elle peut provoquer un ballonnement et des douleurs abdominales intenses et persistantes. Les femmes doivent prendre en compte ce signe alarmant pour se faire dépister car la négligence peut retarder le diagnostic, et diminuer les chances de guérison du cancer, a-t-il souligné.

Le cancer des ovaires, a-t-il prévenu, peut impacter considérablement l’état de l’estomac et des intestins et procurer une sensation de satiété, et une perte d’appétit, et peut également provoquer des nausées et des vomissements chez ses victimes. Ce symptôme apparaît quand l’affection a atteint des stades avancés, et qu’il s’est peut être propagé dans d’autres parties du corps.

Par ailleurs, dans la plupart des cas, le cancer des ovaires peut troubler le cycle menstruel de la femme atteinte. Des saignements fréquents et non expliqués chez les femmes âgées de plus de 65 ans constituent un élément important qui doit les l’inciter à consulter rapidement un médecin afin de connaître les réelles causes de ce problème.

Le cancer des ovaires touche environ une femme  sur dix chaque année dans le monde et tue la majorité d’entre elles à cause de son diagnostic à un stade très avancé. Ce diagnostic tardif place cette affection comme étant l’un des cancers les plus silencieux et dangereux. ACP/ZNG/ODM/Fng/Nig/NKV/MNI