Vote au Sénat de trois projets de loi de ratification de trois accords de crédit de IDA

0
646

Kinshasa, 21 juillet 2020 (ACP).- Le Sénat a voté mardi, au Palais du peuple, trois projets de loi d’autorisation de ratification de trois accords conclus entre l’Association internationale de développement  (IDA) et la RDC, au cours d’une séance plénière sous la direction du président de la chambre Haute du parlement, Alexis Thambwe Mwamba.

Ces textes de lois seront transmis à l’Assemblée nationale pour un second examen.  Le premier projet de loi signé le 02 juin 2020 est relatif au deuxième financement additionnel du projet de stabilisation de l’Est pour la paix, pour un montant de 285 millions de dollars américains. Il couvre les provinces du Nord-Kivu, Sud-kivu, Ituri, Nord-Ubangi et Kasaï Central.

Le projet a pour objectif d’améliorer l’accès aux moyens de subsistance et aux infrastructures socio-économiques dans les communautés vulnérables sélectionnées en RDC. La date de clôture du financement est fixée au 26 février 2024. Le deuxième projet est un projet d’urgence sur l’équité et le renforcement de système éducatif, conclu le 24 juin 2020, entre la RDC et IDA, pour un montant de 444 millions de dollars américains. Il vise notamment à offrir une éducation de qualité. La date du financement est fixée au 31 décembre 2024.

Quant au  troisième texte de loi de ratification, c’est au titre du quatrième financement additionnel du projet de développement des systèmes de santé, conclu le 24 juin 2020, entre la RDC et IDA, pour un montant de 121 millions de dollars américains.

L’objectif de développement du projet est d’améliorer l’utilisation et la qualité des services de santé maternelle dans des zones ciblées dans les territoires bénéficiaire et d’apporter une réponse « immédiate et efficace » à une crise ou à une urgence éligible. La date de clôture du financement est fixée au 31 décembre 2021.

Les inquiétudes des élus des provinces.

Au cours du débat engagé, à l’issue de la présentation de l’économie du texte par le ministre des Finances, José Sele Yalaghuli, les élus des provinces ont soulevé des préoccupations liées notamment à la problématique des critères et du choix des provinces pour le financement.

Ils ont estimé que non seulement ce sont les mêmes provinces sont choisies mais qu’il faut tenir compte aussi du principe d’équité. Quels sont les critères d’éligibilité des provinces, ont dit les 8 sénateurs intervenant à cette occasion, et s’exclamant au sujet du déséquilibre sur le choix des provinces.

Pour lui, « les projets naissent dans les ministères sectoriels. »  Pour le président du Sénat, Alexis Thambwe Mwamba, la meilleure façon de faire est de réserver un budget approprié à la caisse de péréquation. Il a invité le gouvernement à prendre un engagement quant à ce.

Le ministre des Finances était accompagné de ses collègues de l’EPST, Willy Bakonga, de la Santé Eteni Longondo ainsi que du ministre en charge des Relations avec le Parlement, Deo gratias Nkusu. ACP/Kayu/May