Clôture au Sénat de la session Ordinaire de mars 2020

0
307

Kinshasa, 22 juillet 2020 (ACP).-Le président du Sénat, Alexis Thambwe Mwamba, a déclaré mardi au Palais du peuple, que le Sénat veillera à accorder les budgets conséquents aux scientifiques congolais des différents secteurs de la vie, pour la recherche scientifique et l’innovation technologique, dans son discours de clôture de la session ordinaire de mars 2020.

Selon le président de la chambre Haute du parlement, le choc de la pandémie du Coronavirus aura créé, sur le volet de l’innovation, un déclic psychologique ayant permis de décomplexer les scientifiques des différents secteurs de la vie nationale, perturbée par la COVID-19.

Cette crise sanitaire, a révélé, selon Me Alexis Thambwe Mwamba, l’importance du secteur informel de l’économie nationale. Le gouvernement, a-t-il dit, doit en tirer des leçons pour accorder désormais à cette crise une attention particulière.

La COVID-19 a entraîné la baisse brutale du cadre macro-économique de la RDC, l’amenuisement des recettes fiscales, ainsi que la détérioration de la monnaie nationale par rapport aux devises étrangères.  »Nous sommes appelés à témoigner de notre solidarité et à nous mobiliser pour continuer à lutter contre ses effets qui pourraient s’étendre sur plusieurs années. »

En dépit des évènements malheureux qui ont affecté le Sénat, notamment le décès du sénateur Pierre Lumbi Okongo et d’autres cadres de l’administration du Sénat, le siège du Parlement victime des actes de vandalisme, la chambre Haute, au plan de la production législative a voté onze projets de loi d’autorisation de ratification d’accords de prêts et de crédit, réalisé six questions écrites et 4 questions orales avec débat, dans le cadre du contrôle parlementaire. La présente session de mars avait été ouverte le 16 mars 2020, conformément à la constitution. Cette session s’est déroulée dans un contexte très particulier de proclamation par le chef de l’état, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, le 24 mars 2020 de l’état d’urgence.

Le secrétariat technique de la riposte contre la COVID-19 avait recommandé au Sénat la réduction de son effectif à 60 membres maximum pour pouvoir siéger en séance plénière, les autres sénateurs étant obligés de se faire représenter par leurs collègues porteurs de procurations.

ACP/CL/MPK/JFM