Satisfaction à Boma après la levée de l’état d’urgence

0
588

Boma, 22 juillet 2020 (ACP).- La population de la ville de Boma a exprimé sa satisfaction après la levée de l’état d’urgence par le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi.

Cette satisfaction a été exprimée avec la reprise de plusieurs activités socio-économiques, notamment la réouverture des bistrots, restaurants, bars et le retour à la normale du transport en commun.
L’annonce mardi par le Chef de l’Etat de la levée de l’état d’urgence a été accueillie avec une grande joie par la population en raison  du retour tant attendu à la vie normale, cependant certaines activités libérales  n’ont pas repris immédiatement à cause des travaux d’entretien.

Un relâchement a été constaté  quant au respect des gestes barrières, notamment le port de masque en lieu public et le lavage des mains.
Des dispositifs pour garantir la protection des élèves à Mbanza-Ngungu A Mbanza-Ngungu, des dispositifs ont été pris pour garantir la protection des élèves contre la Covid-19 après la levée de l’état d’urgence annoncée par le Président Félix Antoine Tshisekedi, a indiqué mercredi dans un entretien avec l’ACP Augustin Ngemba Mbongo, directeur adjoint de la province éducationnelle du Kongo central 2.

Augustin Ngemba Mbongo a évoqué la réunion qui a réuni le 16 juillet à Mbanza-Ngungu les gestionnaires des écoles relative aux préparatifs de la préparation de la reprise éventuelle des cours et au cours de laquelle quelques mesures ont été recommandées, notamment le port de masque réutilisable pour les enseignants et élèves, la présence de 20
élèves par salle de classe, l’usage des lave-mains à placer devant les salles de classe ainsi que le respect de distanciation sociale pendant les heures de cours.

Il a invité les parents à prendre de précautions nécessaires pour disponibiliser à leurs enfants de masques de protection durant cette reprise de cours qui intervient le 3 août afin d’éviter la propagation de cette pandémie avant de saluer cette décision venue juste, sauver l’année scolaire 2019-2020 risquée  d’être déclarée l’année blanche.

Abordé par l’ACP, les parents des élèves de Mbanza-Ngungu se sont dit heureux de cette reprise de cours, saluant ainsi les efforts des autorités de l’Enseignement primaire, secondaire et professionnel (EPST) pour avoir occupé et assuré des formations à distance. ACP/CL/MPK/JFM