Participation active des militants de l’AABC à la marche de soutien du FCC aux institutions de la RDC

0
1035

Kinshasa 24 juillet 2020 (ACP)-Les militants et sympathisants de l’Alliance des Acteurs pour la Bonne Gouvernance du Congo (AABC) ont pris une part active à la marche organisée,  ce jeudi 23 juillet 2020, par le Front Commun pour le Congo (FCC), pour soutenir la Constitution et les institutions du pays, promouvoir et défendre l’unité et la cohésion nationale.

En effet, quelques  personnalités politiques de ce regroupement politique du Front Commun pour le Congo (FCC)  ont brillé par leur présence impressionnante, au cours  de cette cérémonie. Celle-ci est partie de la 1ère Rue, en face de la paroisse catholique Saint Joseph,  dans la commune de Limete, pour chuter au le Palais du peuple,  siège du parlement, dans la commune de Lingwala,

Sur leurs calicots et banderoles on pouvait lire les messages du genre : « l’AABC fustige  l’amateurisme  et soutien le professionnalisme » ; « Total soutien de l’AABC au Premier ministre Ilunga Ilunkamba » ; « A bas les germes de la dictature, oui aux valeurs cardinales de paix et démocratique. »

Selon l’AABC, cette gigantesque marche pacifique  a démontré  la qualité des manifestants, conscients et déterminés à voir leur nation se construire dans la paix.

Abordé au téléphone par l’ACP tard dans la soirée pour donner ses impressions, Julien Paluku Kahongya, l’un des ténors de ce regroupement, s’est dit satisfait du déroulement pacifique de cette marche avant de saluer l’encadrement de la police  qui n’a tiré aucun coup de feu ni de gaz lacrymogène, eu égard à la qualité pacifiste des marcheurs.

 « Personne n’a le monopole de la rue car tout le monde peut battre pavé. Le « peuple » ? Nul n’en est l’incarnation exclusive. Joseph Kabila n’a pas fait 18 ans au pouvoir pour créer des casseurs mais plutôt des hommes et des femmes épris de paix », a déclaré le ministre de l’Industrie nationale.»

L’AABC dit par ailleurs en avoir marre de l’escalade des discours tribalo-ethniques depuis un temps au pays.

Dans son adresse aux manifestants, le coordonnateur national du Front commun pour le Congo, Néhémie Mwilanya Wilondja a déclaré, à la fin de la manifestation, que cette marche a permis de démontrer que le FCC détient aussi la majorité populaire. 

Comme l’on peut bien s’en rendre compte, dans une société où règne la vraie démocratique, l’expression populaire est par définition plurielle. ACP/Kayu/CL