André Lite Asebea promet son soutien à la nouvelle  plate-forme de la Société civile des Avocats de la population Congolaise

0
238

Kinshasa, 26 juillet 2020 (ACP).- Le ministre des droits Humains, André Lite Asebea, a promis de soutenir la plate-forme de la Société civile des avocats de la population Congolaise (SOCAP), au cours d’une cérémonie organisée au centenaire de l’Église du christ au Congo(ECC), dans la commune de Lingwala, à l’occasion de sa sortie officielle.

« Étant ministre des droits humains, je dois m’occuper de cette structure et l’accompagner dans ces objectifs pour que les Congolais en tirent profit en terme d’une gouvernance qui tient en compte les missions assignées à la SOCAP », a-t-il déclaré.

Le ministre Lite a, cet effet, encouragé cette ASBL dans leurs missions d’informer, former, animer, encadrer, mobiliser la population à l’autodétermination pour une prise en charge de son destin, en vue de son développement intégral.

Pour M. Lite,  les droits humains c’est la vie en société dans toutes ses facettes, et que seul le pouvoir public ne peut pas animer tous les compartiments possibles auxdits droits, avant d’insister sur l’importance d’une collaboration stratégique avec les organisations telles que la SOCAP.

De son côté, le Coordonnateur national de la SOCAP,  Me Jean Bosco Lalo, a indiqué que sa structure n’est pas la première plate-forme de la société civile congolaise et n’attend pas non plus être la dernière.

«La SOCAP compte sur les autres organisations et plates-formes de la société civile pour son épanouissement et la réalisation de ses objectifs pour  accompagner ses membres dans la création des unités de production afin de  les autonomiser dans  la réalisation  des missions qu’elle s’est assignée, sans prétendre se passer  totalement des appuis des autres partenaires», a ajouté M. Lalo.

Il s’est appesantie sur l’historique de la société civile en RDC, avec les décrets-lois du 1er mars 1914,  accordant la personnalité juridique aux organisations de la société civile et celui de 1926, autorisant la création des établissements d’utilité publique à but non lucratif, avant de parler des innovations de son ASBL, créée du 28 février 2020 par une dizaine d’organisations de la société civile en vue d’assister les Congolais dans l’auto détermination.

Implantées dans toutes les provinces de la RDC, la SOCAP a comme domaines d’intervention les Droits Humains, l’éducation, l’environnement, la santé et les activités  socio-culturelles, le relèvement communautaire, la sécurité alimentaire, les activités génératrices des revenus pour une auto prise en charge durable, la gestion positive des conflits ainsi que l’éducation civique et électorale. ACP/CL/May