Ituri : deux principales communautés du territoire d’Irumu se règlent de comptes par milices interposées

0
686

Bunia  26 Juillet 2020(ACP).- Deux principales communautés du territoire d’Irumu à savoir, la communauté Hema et Bira, se règlent de compte par milices interposées avec les cas de tueries, des blessés, incendies de maisons. Les pillages de biens sont également déjà enregistrés aux villages de ces deux (2) communautés.

La communauté Hema, par son porte-parole Pelé Kaswara, accuse la milice Force patriotique intégrationniste du Congo (FPIC), composée selon lui  essentiellement de jeunes de la communauté Bira et qui opèrent en armes de guerre et en armes blanches ».

Il a estimé que le bilan des attaques de cette milice fait état de douze personnes tuées, les incendies de maisons sont signalés dans les localités de Sukenga, Djakalia, Muruvia, Kabarole, où plus de 150 vaches ont été emportées, 107 chèvres pillées.

« Les exactions ont entraîné le déplacement massif de la population et de bétails. Nous fustigons le comportement de la communauté Bira réunie au sein de l’association culturelle Zunana qui légitime les exactions de combats de FPIC à travers leurs différentes déclarations et allégations », a-t-il dit.

Cette communauté a formulé plusieurs recommandations à l’exécutif provincial entre autres de prendre les dispositions idoines pour sécuriser ses membres et leurs biens « fortement menacés par les combats de FPIC, éradiquer toutes forces négatives opérant sur l’étendue de l’Ituri en général et le territoire d’Irumu en particulier, de diligenter dans un bref délai une commission neutre  pouvant évaluer les dégâts en vue d’établir les responsabilités des auteurs.

A la communauté Bira, elle recommande de cesser d’héberger l’installation de sites d’entraînement et le camp de combats de FPIC dans les différentes chefferies des Bira.

En réaction le président de la communauté Bira, Dieudonné Bungamuzi, a dénoncé « le comportement provocateur et Barbare qu’affiche les assaillants Hema à travers leur milice « Zaïre » dans la chefferie Mobala et Babelebe située sur le sol Bira« 

Selon lui les assaillants de la milice « Zaïre » munis des armes à feu ont déjà tué trente sujets Bira, incendiés vingt-cinq), pillés plusieurs biens de membres de sa communauté.

Cette situation inquiète plusieurs observateurs de la sphère sécuritaire de l’Ituri du fait qu’elle peut dégénérer à un conflit ouvert entre les deux communautés pourtant vivant depuis de lustres en communion, cause de la quiétude qui règne dans le territoire d’Irumu où deux communautés se partagent le même territoire contrairement à Djugu qui enregistre de conflits cycliques à caractère identitaires.

Pour éviter le pire ou l’escalade de violences ces observateurs avisés demandent au gouvernement de la République  à travers ses forces de sécurité et de défense d’intervenir rapidement pour neutraliser les deux milices qui empoisonnent les relations entre la communauté Bira et Hema qui sont obligées de vivre ensemble pour le développement de leur entité pétrie de plusieurs richesses. ACP/Zng/CL/May