Le gouvernement invité à honorer et à immortaliser la mémoire des anciens musiciens  « Frères Soki »

0
1257

Kinshasa, 27 juillet 2020 (ACP).-La  famille des anciens musiciens les frères Maxime Soki Vangu et Emile Soki Dianzenza, plaide pour que le gouvernement  honore et immortalise la mémoire de ces deux artistes par des actes de reconnaissance et de récompense pour leur apport à l’éducation de la masse par la musique, a déclaré, dimanche, lors d’une émission télévisée, Mme Nicole Soki, fille d’Emile Soki Dianzenza, à l’occasion du 30ème anniversaire de leur disparition.

Depuis la Grande Bretagne où elle réside, Mme Emille Soki a plaidé pour que l’Etat les honore notamment par le paiement de leurs droits d’auteurs,  et l’érection d’un monument en leur mémoire à un lieu public. Une manière de soulager la famille de ces deux artistes-musiciens qui semble être oubliée par les pouvoirs publics et les organisations artistiques locales, a, pour sa part, déclaré Mme Soki Fwani Eyenga, sœur ainée des défunts.

Ces deux artistes musiciens pleins  des talents des années 1970 sont morts successivement en l’espace de deux semaines en 1990, Emile Soki Dianzenza  le  4 mai 1990, à 36 ans, à Kinshasa et son frère ainé Maxime Soki Vangu,  le 18 mai 1990,  à 43 ans, en Allemagne.

Ils ont produit des chansons telles que « Sola », « Mbuta », « Bienvenu Doudou », « You you », « Luta », « Chérie Menga », « Zamba Zamba », dans lesquelles vantent la nature, sans oublier leur tube  à succès « Sofele »,  sensibilisant les piétons et les automobilistes au respect du code de la route. ACP/Kayu/ODM/Fmb/NKV