La VSV condamne les massacres de Kipupu exigeant l’implication du président pour rétablir l’autorité de l’Etat

0
189

Kinshasa, 29 Juillet 2020 (ACP).- L’ONG «Voix des sans voix» pour les droits de l’homme (VSV) condamne les massacres qui ont eu lieu dans la nuit du 16 au 17 Juillet dernier à Kipupu, dans la province du Sud-Kivu et exige l’implication du chef de l’Etat, Félix-Antoine Tshisekedi pour le rétablissement de l’autorité de l’Etat, indique un communiqué de cette structure parvenu mercredi à l’ACP.

«Ces massacres qui révoltent toute conscience humaine rappellent ceux régulièrement perpétrés dans la province de l’Ituri au préjudice de la population meurtrie et abandonnée à son triste sort», indique le communiqué tout en dénonçant la banalisation de la vie humaine en violation du droit à la vie.

«La VSV dénonce la banalisation de la vie humaine, et ce, en violation du droit à la vie et du droit à la sécurité ainsi qu’au respect de l’intégrité physique reconnus à toute personne humaine, conformément aux instruments juridiques nationaux, régionaux et internationaux des droits de l’homme», lit-on dans le communiqué.

Cette structure invite par ailleurs le Chef de l’Etat, Félix-Antoine Tshisekedi, à tout mettre en œuvre pour sécuriser le peuple congolais tel qu’il l’a promis lors de sa campagne électorale avant les élections présidentielle et législatives de 2018 tout en lui suggérant d’ouvrir l’œil et le bon face aux agendas cachés des forces internes et externes visant à déstabiliser la République Démocratique du Congo et à prouver à la face du monde que l’actuel Président est incapable de diriger la RDC, grand pays au cœur de l’Afrique. ACP/ZNG/CL/KJI