L’avenir de la jeunesse  face à la dépravation des mœurs

0
200

Kinshasa, 29 juillet 2020(ACP).- M. Francis Kanga coordonnateur de l’ONG « Vieillesse enfance », dans la commune de Kimbanseke a animé mardi une matinée sur le thème :’’ L’avenir de la jeunesse  face à la dépravation des mœurs’’, au cours de laquelle il l’a appelé son auditoire à plus de responsabilité.

Pour l’orateur, l’enfant doit acquérir des rudiments sur son comportement dès le bas âge pour qu’il grandisse normalement. En effet,  sans ces notions, il risque de dérouter et perdre le flanc durant son cursus .Les cas sont légions, a-t-il dit faisant allusion aux enfants de la rue et autres.

Selon M. Kanga, l’action des ainés, leur bon comportement  devra constituer la base d’un apprentissage des attitudes sociales à adopter par  la jeunesse. Ne dit-on pas que :’’ Eduquer un enfant consiste d’abord à s’éduquer soi-même’’  car tous les excès se paient chèrement. Une chose est d’élever son enfant, une autre est de l’éduquer.

Il a expliqué que le déclin de la traditionnelle éducation collective, le débat  sur la correction ou non de l’enfant et l’abandon de responsabilité des parents constituent des faisceaux d’indices expliquant l’absence d’un code moral pour jeunes et adultes d’aujourd’hui

Les cours d’éducation civique et morale enseignés à l’école permettant à l’enfant d’intégrer certaines notions de civisme et de discipline ne sont pas du tout appliqués. ACP/ZNG/CL/KJI