L’UNICEF estime que des nombreux élèves n’auront pas de lieu d’études le 3 août par manque d’écoles

0
419

Kinshasa, 29 Juillet 2020 (ACP).- L’organisation des nations-unies pour l’enfance (UNICEF) estime que de nombreux élèves n’auront peut-être pas de lieu d’étude à la petite rentrée scolaire la semaine prochaine par manque d’écoles, car 165 d’entre elles ont été détruites depuis janvier 2020, indique un communiqué de cette structure parvenu mardi à l’ACP.

L’UNICEF renseigne dans ce communiqué avoir fourni une aide vitale à 100.000 enfants et à leurs familles, indiquant que les affrontements armés se sont intensifiés dans les territoires de Djugu, Mahagi et Irumu dans la province de l’Ituri, à l’Est de la République démocratique du Congo (RDC).

« La situation des enfants est particulièrement préoccupante, puisque 151 allégations de graves violations des droits de l’enfant, telles que viols, meurtres et mutilations, attaques d’écoles et de centres de santé ont été enregistrées depuis mai à juin 2020 », note le communiqué.

Plus de 1,6 millions de personnes déplacées en Ituri

Ce communiqué indique que plus de 1,6 millions de personnes dont la majorité sont des femmes et des enfants sont actuellement déplacées en Ituri et ont trouvé refuge dans des communautés d’accueil et des sites de déplacement déjà surpeuplés à Bunia, chef-lieu de la province, et dans les environs, alors que les efforts de démobilisation et de réconciliation du gouvernement congolais ont ravivé les espoirs de paix dans cette contrée, des milliers de familles et d’enfants déplacés à l’intérieur du pays n’ont pas accès aux services de base, à l’éducation et aux soins de santé

Quelques réalisations de l’UNICEF en Ituri entre Juin et Juillet 2020

Cette agence Onusienne, indique le communiqué, note quelques actions réalisées dans la province de l’Ituri en juin et juillet 2020, par l’intermédiaire de ses partenaires.

Il s’agit notamment de 1.868 ménages qui ont été fourni des articles non alimentaires tels que des ustensiles de cuisine, des tapis, des bâches, des couvertures et du savon ; 98.000 personnes déplacées et aux membres des communautés d’accueil ont eu accès à l’eau potable, à l’hygiène et aux installations sanitaires grâce à la construction et à la réhabilitation de latrines, de douches et de décharges ; 24.000 cahiers d’exercices et plus de 1.000 radios alimentées par l’énergie solaire ont été distribué aux enfants vulnérables en vu d’accéder à l’enseignement à distance par le biais de 57 radios communautaires ou de manuels imprimés.

L’on note également que 9.992 enfants de moins de cinq ans souffrant de malnutrition sévère sont été traités ainsi que 4. 591 enfants déplacés et autres vulnérables ont reçu des soins psychosociaux et récréatifs dans des espaces adaptés aux enfants victimes de viol des soins holistiques.

L’UNICEF appelle enfin les partenaires humanitaires à maintenir leur présence dans cette province et les donateurs internationaux à continuer de financer ses opérations de sauvetage pour répondre aux besoins croissants des familles déplacées et de leurs enfants. ACP/ZNG/CL/KJI