Signature du procès verbal de la validation du plan BG+ de l’an 3

0
625

Kinshasa, 29 juillet 2020(ACP)- La ministre provinciale de Kinshasa de la santé, Bernadette Mpanzu  Buku et le représentant de l’ambassadeur du Canada, Daniel  Gagnon ont procédé mardi à la signature du procès-verbal de la validation du plan de travail annuel du projet « Bien Grandir plus, GB+ »  de l’an 3  à Pullman Hôtel  au cours  de la réunion du comité de pilotage.

Dans son mot d’ouverture, Mme Mpanzu a demandé aux participants de cet atelier d’approfondir les causes de tout  problème en y apportant des solutions idoines pour plus de progrès dans l’amélioration de la santé sexuelle et reproductive des filles et garçons.

Pour sa part, le représentant de l’ambassadeur du Canada a signifié que le plan du travail de l’an 3 qui est soumis à leur approbation s’inscrit dans la continuité des actions de la deuxième année de mise en œuvre en intégrant un certain  nombre d’orientations sur les actions  de durabilité de l’approche « Bien grandir plus ».

«  Pour que ce plan de travail soit exploité à son plein potentiel, il est essentiel que le partenariat soit maintenu avec les acteurs publics et toutes les parties prenantes en matière de santé pour plus d’efficience. » a martelé Gagnon avant d’ajouter qu’avec la collaboration de chacun, le projet sera une réussite et contribuera  de façon durable à l’amélioration de la santé des adolescentes.

Par ailleurs, Caitlin Brady, directrice des opération de Save the Children  international a relevé que le projet GB+ est financé par les affaires mondiales Canada et valide chaque année durant la réunion du comité de pilotage provincial, ses rapports d’activités et son plan de travail en présence des représentants de l’ ambassade du Canada et du gouvernement congolais. « Nous sommes réunis en ce jour pour échanger sur les activités réalisées pendant l’an 2 et présenter  les différents projets mobilisés dans le contexte de la pandémie de Covid-19  et les adaptations faites dans nos zones d’interventions. » a –t- elle fait savoir.

De son coté, le directeur du programme GB+, Dr Pierrot Mbela a présenté le plan du travail du projet BG+ de l’an 3 et les adaptations au contexte de la Covid-19. Il a noté que le projet sera mis en œuvre dans 7 zones de santé de la division provinciale de  santé de Kinshasa notamment à Ndjili, Masina 1,Masina2,Biyela,Kingasani,Kimbaseke et Kikimi.

Rappelons que c’est depuis 2015, SCI met en œuvre un projet de santé sexuelle et reproductive des adolescents qui en cible les très jeunes de 10-14ans dénommé »Bien Grandir ». ACP/ZNG/CL/KJI