0
12485

Kinshasa, 30 Juillet 2020 (ACP).- La zone de santé doit être le champ de bataille dans la lutte contre les maladies notamment, les hépatites, la Covid-19 et celles dites négligées en République Démocratique du Congo,  a indiqué mardi à Kinshasa, le responsable de la plateforme «Santé et bien-être », le Dr Pascal Tshamala, lors du forum organisé à l’Institut National Pilote des Sciences de Santé (INPSS) ayant le thème « les hépatites virales à l’ère de la Covid-19».

Selon le Dr Tshamala, une fois la zone de santé est valorisée, elle organisera des activités régulières comme la sensibilisation, le dépistage et la prise en charge. Les responsabilités doivent être partagées avec les réseaux communautaires qui sensibilisent la population, celle-ci ira volontairement se faire dépister une fois informée du danger de la maladie.

Il a fait savoir qu’à l’occurrence de la Covid-19, les cas simples ou asymptomatiques peuvent se soigner dans la zone de santé, les  cas compliqués sont transférés dans les hôpitaux généraux de référence, et les plus graves dans les hôpitaux secondaires de référence. Ces derniers une fois dépassés, les Universités vont s’occuper de la recherche sur les pathologies que connaît la société congolaise.

Le Dr Tshamala a été constaté qu’à cette période, les gens s’occupent plus de la Covid-19 que d’autres maladies existantes, or les hépatites sont aussi dangereuse dans un milieu où tout le monde peut souffrir de la Covid-19.

Les hépatites constituent un problème de santé publique car elles sont la cause des millions de décès dans le monde. Ainsi, le Dr Tshamala a réitéré l’appel au soutien des partenaires privés et publics afin de combler les carences des zones de santé dans la prise en charge des équipements, de la formation des personnels etc.

Il a plaidé pour que chaque zone de santé du pays soit coachée ou piloté par un partenaire du ministère de la Santé. Ce forum s’est clôturé par un dépistage volontaire des participants contre les hépatites virales. ACP/Kayu/ODM/AWA/NKV