L’ACP sollicite l’implication du Chef de l’Etat pour contrer la spoliation de son siège à Kinshasa

0
697

Kinshasa, 30  Juillet 2020(ACP).- Le directeur général de l’Agence congolaise de presse (ACP), Lambert Kaboyi, sollicite l’implication du Chef de l’Etat, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, pour mettre fin à la campagne de spoliation du bâtiment abritant la direction générale de ce média public, dans la commune de Gombe,  lors du conseil de rédaction qu’il a présidé, jeudi, à l’intention du personnel de l’ACP.

Lambert Kaboyi a plaidé pour que le Président de la République, à travers le gouvernement se serve du cas de l’ACP pour combattre des antivaleurs  telles que la spoliation à répétition des immeubles abritant  les institutions  et services de l’Etat, orchestrée par un réseau mafieux d’hommes d’affaires, des agents de la justice et des Affaires foncières, dans le simple but de nuire à la quiétude sociale.

Il aussi lancé un appel à la mobilisation de toute la presse nationale pour contrer la campagne de spoliation du patrimoine immobilier de l’Agence congolaise de presse, qui « continue de jouer son rôle de vache laitière et de maison mère, au même titre que les autres agences de presse  du monde à l’instar de la  Belga, AFP, Reuters, Chine nouvelle… »

L’ACP gagne son procès au tribunal de paix de Kinshasa Ngaliema

S’agissant du cas précis de l’Agence congolaise de presse, le directeur général Lambert Kaboyi a annoncé la victoire de son entreprise au procès sur la spoliation de son patrimoine, selon le jugement prononcé par le tribunal de paix de Kinshasa/Ngaliema, au premier degré en matière répressive, au cours de son audience publique du 23 juillet 2020.

Le tribunal, a-t-il expliqué, a établi, en fait comme en droit, l’infraction de faux en écriture à charge du cité Panzu Boaz Jean et le condamne à 20 mois de servitude pénale principale et 20 mois de servitude principale. Il est aussi condamné à payer à la partie civile la somme de 10.000.000 FC (dix millions de Franc congolais) au titre de dommages et intérêt. 

En outre, la juridiction a mis les frais d’instance à charge du cité Panzu Boaz Jean, récupérable par 10 jours de contrainte par corps.

Lambert Kaboyi appelle à l’amélioration du rendement individuel du personnel

Par ailleurs, le directeur général Lambert Kaboyi a, par la même occasion, appelé l’ensemble du personnel de ce média public, tous les départements sans exception, à accroitre son rendement, au lendemain de la levée de l’état d’urgence sanitaire, qui a mis fin au régime de confinement.

Question de mieux faire valoir le rôle accompagnateur de l’ACP, auprès des institutions, à travers une production collective qualitativement irréprochable et surtout  de vendre son image de marque en tant que premier média officiel du pays, apolitique  et pro gouvernemental.

« L’ACP est une institution de l’Etat qui est apolitique, c’est-à-dire pro gouvernemental et le travail ne doit en aucun cas porter la couleur d’un parti ou regroupement politique quelconque », a-t-il rappelé.

L’observance des gestes barrières de stricte rigueur

Le directeur général de l’ACP a insisté sur l’observance des gestes barrières contre la pandémie de la COVID-19 dans l’enceinte de cette agence.

« Bien qu’on ait levé l’état d’urgence sanitaire contre la pandémie à Coronavirus qui sévit en République démocratique du Congo, la maladie existe et le respect des gestes barrières est de stricte rigueur », a-t-il rappelé, insistant sur le port de masque de protection et le lavage des mains à chaque entrée et sortie du bâtiment pour éviter toute contamination.

Par ailleurs, le directeur de rédaction adjoint, Nestor Cimanga Cikolukolu, a, par la même occasion, remercié le directeur général pour tous les efforts consentis au sein de cet organe de presse, appelant ainsi tous les agents à donner le meilleur d’eux même sur le plan professionnel. ACP/Kayu/ODM/AWA/NKV