Le vice-ministre des hydrocarbures rassure la population du bas Uélé de son entière implication dans la résolution de leurs problèmes

0
68

Kinshasa, 30 juillet 2020 (ACP).-le vice-ministre des hydrocarbures l’Imam Moussa Mondo Sadr a rassuré mercredi la population du bas Uélé de son entière implication dans la résolution de leurs problèmes notamment celui des éleveurs mbororo.

Le vice-ministre a félicité cette délégation pour leur sens du patriotisme et les a rassuré qu’il porte toujours à cœur les problèmes de la province du Bas-Uélé, en faisant de son mieux d’apporter tant qu’il peut, sa contribution. Mais seulement, il n’est pas de ses attributions d’enquêter sur ce qui se passe à l’intérieur du pays.

 Ce sont aux autres ressortissants de là, tels que les élus du peuple, la société civile et l’exécutif provincial, d’emmener des éléments auprès de l’autorité ayant en charge la sécurité et l’intérieur, tout en réservant une copie pour lui, pour qu’il assure une suivie au niveau du Gouvernement dont il est membre.

Et, il leur a aussi demandé de faire passer leurs informations dans les médias nationaux, tout en les rassurant que partout où il sera, il portera leurs problèmes à cœur afin de les résoudre, avec patriotisme à l’image de Patrice Emery Lumumba.

Pour sa part le Conseiller de cette structure apolitique, Modeste Modikilo, ils sont venus tirer la sonnette d’alarme auprès du Vice-ministre des Hydrocarbures qui est un ressortissant de la province du Bas-Uélé, afin qu’il puisse porter le ras-le-bol des fils et filles de ce coin du pays au niveau du Gouvernement Central.

La problématique des éleveurs Mbororo qui depuis plus de deux décennies, se retrouvent irrégulièrement dans notre province et sèment désolation, viols, vols, meurtres.

C’est ainsi que nous nous sommes organisés pour déclencher un certain nombre d’actions et des démarches pacifiques avec des pétitions mais aussi, venir auprès de l’un de nous pour faire entendre notre voix pour qu’il puisse la porter au Gouvernement Central de manière à ce que, une solution rapide et durable soit trouvée. », a dit le Conseiller Modeste Modikilo.

Pour lui, la population de la province du Bas-Uélé vit de l’agriculture et est dans une partie oubliée de la République. Mais des gens débarquent pour pouvoir s’approprier des espaces vitaux d’une population qui est totalement agriculteur. ACP/Kayu/ODM/AWA/NKV/MNI