Un tiers d’enfants du monde sont empoisonnés par le plomb, selon l’UNICEF

0
338

Kinshasa, 30 Juillet 2020 (ACP).- Un tiers d’enfants du monde sont empoisonnés par le plomb qui fait silencieusement des ravages sur la santé et le développement des enfants, avec des conséquences potentiellement fatales, indique un document de l’UNICEF parvenu jeudi à l’ACP.

Selon la source, connaître l’ampleur de la pollution au plomb et comprendre les dégâts qu’elle cause aux vies individuelles et aux communautés doit inspirer une action urgente pour protéger les enfants une fois pour toutes. Soulignant que l’empoisonnement au plomb touche les enfants à une échelle massive et jusqu’alors inconnue et demande une action urgente pour abolir les pratiques dangereuses, y compris le recyclage informel des batteries au plomb.

Le document note que le plomb est une puissante neurotoxine qui cause des dommages irréparables au cerveau des enfants. Il est particulièrement destructeur pour les bébés et les enfants de moins de cinq ans car il endommage leur cerveau avant qu’ils n’aient eu la possibilité de se développer pleinement, leur causant des troubles neurologiques, cognitifs et physiques tout au long de leur vie.

L’exposition au plomb pendant l’enfance a également été liée à des problèmes de santé mentale et de comportement, ainsi qu’à une augmentation de la criminalité et de la violence. Les enfants plus âgés souffrent de graves conséquences, notamment d’un risque accru de lésions rénales et de maladies cardiovasculaires plus tard dans la vie, indique le rapport.

Parmi les autres sources d’exposition des enfants au plomb, on peut citer le plomb dans l’eau provenant de l’utilisation de tuyaux en plomb ; le plomb provenant d’industries actives, telles que l’exploitation minière et le recyclage des batteries; la peinture et les pigments à base de plomb ; l’essence au plomb, qui a considérablement diminué au cours des dernières décennies, mais qui était une source historique importante. ACP/Kayu/ODM/AWA/NKV