Des médias américains jugent négatif le bilan de M. Pompeo et le qualifient de « pire secrétaire d’Etat de l’histoire »

0
100

Kinshasa, 1er août 2020 (ACP) — Le secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo est largement critiqué par des médias de son pays pour son bilan ministériel jugé très négatif, le New York Times le qualifiant de « pire secrétaire d’Etat de l’histoire américaine, sans une seule réalisation diplomatique » à son actif, indiquent les agences internationales de presse reçues samedi à Kinshasa.

Les sources rapportent que dans une tribune publiée par le quotidien, Thomas Friedman a souligné que les deux réalisations les plus notables de M. Pompeo en tant que secrétaire d’Etat sont « d’avoir tiré dans le dos de deux hauts fonctionnaires du département d’Etat » et propagé, en guise de riposte de Washington au COVID-19, des théories du complot pour faire passer la Chine comme bouc émissaire et détourner l’attention de son opinion publique.

Il « accuse d’abord la Chine de fabriquer un virus qui a tué plus de 340.000 personnes dans le monde, puis, lorsqu’on lui rappelle que nos agences de renseignement n’ont rien conclu de tel, il recule sans explication. Est-il possible d’être aussi peu professionnel? », écrivait-il fin mai.

« Le moral et l’efficacité de notre département d’Etat – et notre position dans le monde – sont tous deux pires à cause de lui« , a fustigé M. Friedman.

Dans un discours très hostile prononcé le 23 juillet dernier à la Bibliothèque présidentielle Richard-Nixon, Mike Pompeo a attaqué sans fondement les politiques domestique et étrangère de la Chine, incité  à la haine idéologique contre le Parti communiste chinois et essayé d’inciter « le monde libre » à se dresser contre la Chine.

« Le problème n’était pas seulement que le chef de la diplomatie de la nation s’est montré décidément peu diplomatique. Pire encore est sa fausse représentation de l’histoire et son incapacité à suggérer une voie cohérente ou viable pour gérer une relation qui, plus que tout autre, définira cette époque« , a écrit Richard Haass, président du Conseil des relations extérieures (CFR), dans un article paru le 26 juillet dans le Washington Post.

Mike Pompeo a cherché à engager les Etats-Unis sur une voie qui est « vouée à l’échec« , a-t-il averti.

Pour sa part, Joe Scarborough, présentateur sur la chaîne MSNBC, a fustigé M. Pompeo sur le dossier de l’Ukraine, le qualifiant de « petit voyou » et de « criminel » qui a « menti effrontément » au nom de l’administration américaine, indiquent les sources.

« Il agit comme un petit voyou. Il ment à propos de notre pays. Il a été présent lors de cet appel téléphonique (avec l’Ukraine) qui a franchi toutes les limites de la convenance« , a-t-il dénoncé.

  1. Pompeo « ment sans broncher » à propos de l’Ukraine, selon Dartagnan, un contributeur du blog politique américain Daily Kors. « Il s’avère qu’il a l’air tout aussi corrompu que ses copains », accuse-t-il.

Et de conclure : « S’il y avait bien un moment pour que la Chambre des représentants exerce son pouvoir de sanction pour obstruction, ce serait maintenant. Parce qu’on aura vraiment du mal à trouver quelqu’un de plus intrinsèquement méprisable que Mike Pompeo ». ACP/CL/MPK