L’art ethnique du Congo est une écriture propre à la tradition congolaise, selon un opérateur culturel

0
965

Kinshasa, 03 août 2020 (ACP).- L’art ethnique  congolais est porteur d’une écriture  propres aux traditions de la RDC et  constitue une fierté à conserver par son peuple,  a déclaré lundi lors d’un échange avec l’ACP, le responsable de l’ONG «L’enfant Plaza, un musée pour enfant», Aimé Mbungu, initiateur de l’exposition d’art ethnique «Lokumu ya Congo» ouverte depuis samedi à la place Luputa, dans la commune de Bandalugwa.

Selon lui, l’art éthique du Congo est comparable à l’animal «Okapi» qui est une  identité propre de la RDC, soulignant que cette exposition s’est donnée la mission de valoriser les œuvres d’art  qui reflètent les identités d’une cinquantaine d’ethnies du pays.

Question de démontrer les dimensions de fierté et de passion qu’elles renferment, d’où le thème « Lokumu ya Congo» choisi pour sensibiliser les congolais à être fière de l’art éthique congolais. «Car aucun peuple du monde ne peut l’approprier parce que c’est un code Propre à eux», a-t-il déclaré.

Aimé Mbungu a fait savoir que la présente exposition d’art ethnique a pour objectif de «ramener l’art des ancêtres  à la cité pour que ses valeurs soientt profitables aux congolais», avant d’énumérer quelques catégories d’arts exposés, dont les masques des communautés tetela, kuba, pende et pygmées.

De son côté, la coordonnatrice du service culturel de la commune de Bandalugwa , Mamie Kalonda représentant le bourgmestre de  la commune à cette manifestation a salué l’organisation de cette exposition qui  honore sa municipalité et qui promeut les talents des jeunes kinois.

 «L’enfant Plaza  est un musée pour enfant»  créé  en 2004,  avec  des expositions ambulantes dans des écoles à Bandalugwa, destinées aux enfants, toujours dans le but de promouvoir l’art ethnique et de détruire  la connotation fétichiste que certains attribuent à ce type d’art, principalement les masques.

Une autre phase d’exposition est envisagée en date du 6 août à la place des Evolués, dans la commune de Gombe. ACP/Fng/ODM/May