L’UA s’engage à intensifier sa lutte contre le groupe al-Shebab

0
321

Kinshasa, 03 août 2020 (ACP).- La mission de l’Union africaine en Somalie (AMISOM) a déclaré que ses troupes allaient intensifier leur lutte contre le groupe al-Shebab, en dépit de la baisse de ses effectifs et des perturbations provoquées par la pandémie de COVID-19 depuis le début de l’année, ont annoncé lundi les médias locaux.

Richard Otto, commandant des troupes du Secteur 1,  cité par les sources, a déclaré que la réduction d’effectifs de l’AMISOM – environ 1.000 soldats en moins, répartis entre les cinq pays fournisseurs de troupes – n’avait pas affecté les opérations dans la zone dont il était responsable.

« J’ai des troupes qui étaient supposées être relevées, mais qui ne l’ont pas été à cause de la situation. La plupart des pays ont restreint l’accès à leur espace aérien et à leurs postes frontières, mais cela vise à empêcher la propagation de la maladie (le COVID-19) depuis d’autres pays. Mes troupes ont été informées et elles comprennent très bien. Cela n’a pas affecté leur moral« , a révélé M. Otto dans un communiqué publié samedi soir.

Depuis décembre 2017, la mission de l’UA en Somalie a peu à peu réduit ses effectifs, conformément aux décisions du Conseil de sécurité de l’ONU. Les troupes ougandaises sont en charge du Secteur 1, qui comprend la région du Basse Shabele et de Mogadiscio.

Otto a déclaré qu’al-Shebab avait été affaibli par une série de défaites, et avait maintenant recours à des engins explosifs improvisés et à des tirs de mortiers. Ces derniers atterrissent souvent dans des centres de population, blessant ou tuant des civils innocents.

Somalie, un nouveau commandant pour l’AMISOM

Par ailleurs, les mêmes sources ont rapporté lundi que la Mission de l’Union africaine en Somalie, l’AMISOM, a reçu dimanche un nouveau commandant de force à Mogadiscio, qui sera le chef général des forces du Burundi, de Djibouti, de l’Éthiopie, du Kenya et de l’Ouganda.

Le lieutenant-général Diomede Ndegeya du Burundi, remplace le lieutenant-général éthiopien Tigabu Yilma, qui occupe ce poste depuis janvier 2019.

Le général Ndegeya a été reçu à l’aéroport international de Mogadiscio par des officiers supérieurs de l’AMISOM.

Il a déclaré aux médias à son arrivée qu’il était venu «pour aider l’Afrique, pour aider la Somalie, nos frères».

Avec une carrière de 38 ans, le général Ndegeya, 57 ans, a précédemment servi en Somalie de 2007 à 2009, en tant que membre des Forces de défense nationale du Burundi – l’équipe de pré-déploiement de l’AMISOM chargée de la supervision et de la formation.

En 2012, il a participé à une mission de reconnaissance dans les régions de Bay et Bakool en Somalie avant le déploiement des troupes de l’AMISOM là-bas.

Il a également travaillé comme conseiller principal auprès du ministre de la Défense du Burundi et publié un certain nombre de documents de recherche sur les missions de maintien de la paix en Afrique et la professionnalisation des Forces de défense nationale du Burundi, entre autres. ACP/FNG/ODM/May