Revue de presse du mardi, 04 août 2020

0
1471

Certains quotidiens parus mardi à Kinshasa se focalisent sur le fonctionnement de la Cour des comptes, sur l’appréciation du franc congolais et la sortie de l’hôpital de Muanda Nsemi

Agence Congolaise de Presse (ACP) se penche sur les problèmes liés au fonctionnement de la Cour des comptes. Le média public cite le Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba qui a reçu une délégation de la Cour des comptes conduite par son président Ernest Izemengia pour parler des problèmes liés au fonctionnement de cet organe de contrôle des structures de l’Etat. La délégation était venue solliciter auprès du chef du gouvernement, les moyens conséquents du fonctionnement de cet organe après le dé confinement de la commune de la Gombe et la levée de l’état d’urgence sanitaire en RDC.

ACP annonce également la prestation de serment mardi de hauts magistrats nommés aux termes des ordonnances présidentielles du 17 juillet dernier.

Après le branle-bas sur le marché de change à Kinshasa, Forum des As a accordé ses colonnes aux raisons de l’appréciation du franc congolais. Dans un entretien exclusif, Jean-Louis Kayembe, Directeur général en charge de la politique monétaire et des opérations bancaires de l’Institut d’émission, précise, cependant, que « pour une stabilité durable il faut produire ».

En effet, après plusieurs mois de descente constante aux enfers, le franc congolais a commencé, depuis le week-end dernier, à s’apprécier sur le marché de change. Lundi 3 août par exemple, on a clôturé les travaux avec un taux qui approchait plus ou moins du taux d’équilibre autour de 1700 à l’achat et 1800 à la vente. A d’autres endroits, 1800 à l’achat et 1900 à la vente. Quelles sont les raisons qui justifient cette appréciation de la devise nationale ? La Banque centrale s’est-elle fixé un objectif précis de ramener le taux à un plus bas niveau ? Jusqu’où irait cette situation ? N’y a –t-il pas de crainte de voir le taux de change reprendre l’ascenseur dans les jours à venir ? C’est à ce questionnement, que Jean-Louis Kayembe, directeur général en charge de la politique monétaire et des opérations bancaires de la Banque centrale du Congo (BCC) a répondu. Toutefois, cet expert de l’institut d’émission précise que pour une stabilité durable, il faut produire et aussi, compter sur la conjoncture internationale. «L’appréciation du franc congolais est la conséquence de toute une série de mesures qui ont été prises par le Gouvernement et la Banque centrale pour stabiliser la situation monétaire. Vous allez vous souvenir que le Gouvernement et la Banque centrale avaient annoncé qu’un dispositif de gestion sur base caisse avait été mis en place. Ce dispositif a comme conséquence que la Banque centrale ne devait plus financer le trésor. Donc, pas de financement monétaire. Le financement monétaire, c’est ce qui a occasionné par le passé, une injection importante de liquidité, l’accroissement important de la masse monétaire qui exerce de pression sur le marché de change.

Avec l’arrêt de financement monétaire, c’était déjà une façon de contenir l’extension.

Forum des As revient ensuite sur la sortie de l’hôpital du leader de Bundu dia Kongo. Guéri d’un trouble mental et du coronavirus, Zacharie Badiengila alias  » Ne Mwanda Nsemi  » est sorti des cliniques universitaires de Kinshasa  lundi 03 août 2020. À cette occasion, Ne Mwanda a remercié tous ceux qui se sont investis pour sa guérison. À l’heure actuelle, a-t-il précisé, il se porte bien.