Les Etats-Unis s’opposent aux interventions étrangères en Libye

0
565

Kinshasa, 05 août 2020(ACP). – Le conseiller à la sécurité nationale du Président américain Donald Trump, Robert O’Brien a déclaré mardi que les Etats-Unis étaient « profondément troublés » par le conflit en Libye et s’opposaient aux interventions militaires étrangères, ont rapporté mercredi les médias internationaux.

« Nous nous opposons fermement à l’ingérence militaire étrangère, y compris l’utilisation de mercenaires et d’entrepreneurs militaires privés, par toutes les parties », a annoncé Robert O’Brien  dans un communiqué de la Maison Blanche.

Il a également noté que les forces étrangères qui établissent une présence militaire durable ou contrôlent les ressources libyennes avaient posé de graves menaces contre la stabilité régionale et le commerce mondial, tout en compromettant les intérêts sécuritaires des Etats-Unis ainsi que de leurs alliés.

Le  conseiller à la sécurité nationale  a appelé toutes les parties concernées à « permettre à la Compagnie nationale de pétrole (NOC) de reprendre son travail essentiel, en toute transparence, à mettre en œuvre une solution démilitarisée pour Sirte et al-Jufra, à respecter l’embargo sur les armes de l’ONU et à finaliser un cessez-le-feu à travers les pourparlers militaires 5+5 pilotés par l’ONU ».

La Libye est en proie à la guerre civile depuis la chute de l’ancien dirigeant Mouammar Kadhafi en 2011. La situation s’est aggravée en 2014 avec la séparation des pouvoirs entre deux gouvernements rivaux. D’un côté, le gouvernement d’union nationale (GNA) soutenu par l’ONU et basé à Tripoli ; de l’autre, le gouvernement basé dans la ville de Tobrouk (nord-est), allié à l’Armée nationale libyenne (ANL) dirigée par Khalifa Haftar. ACP/ZNG/KJI