Les réformes du processus électoral au menu des échanges à la CENCO

0
510

Kinshasa, 05 août 2020(ACP).- Une délégation des personnalités congolaises, composée des députés, des acteurs de la Société civile et d’anciens mandataires des entreprises publiques, a échangé mercredi à la CENCO, au centre interdiocésain à Gombe,  avec le Secrétaire général de la CENCO, l’abbé Donatien N’shole et son adjoint, en vue de dégager un minimum de consensus sur les réformes du processus électoral.

«La délégation s’est rendue à la CENCO pour requérir  ses avis et orientations dans sa quête d’un consensus sur les réformes de la CENI », a déclaré, à l’issue de cette rencontre,  le porte-parole de la délégation et ancien directeur général de l’OCPT, Jean Pierre Muhongo, ajoutant que la rencontre s’inscrivait dans la suite des consultations avec les forces sociales du pays qui, selon lui,  semble être une voix obligée.

De son côté, le secrétaire général de la CENCO, l’abbé Donatien N’Shole a indiqué que ce groupe vise essentiellement la construction d’un consensus sociétal en vue de la consolidation de la démocratie dans le pays.

Selon l’abbé N’Shole, les échanges ont porté sur la réforme de quelques articles de la Constitution, la révision de la loi électorale, la réforme de la CENI et la programmation financière de cette institution d’appui à la démocratie.

Concernant la révision de quelques articles de la Constitution, l’abbé Donatien N’shole a réitéré la position des évêques de la CENCO surtout sur les articles intangibles.

Tout en promettant de faire parvenir aux évêques les conclusions des échanges, il a fait remarquer que l’Eglise catholique ne fait pas la politique, mais elle a une mission référendaire.

«Les acteurs politiques ne sont pas là pour eux mêmes, la rue a parlé, il faut l’écouter et savoir tirer la leçon du passé pour bien avancer », a-t-il dit. ACP/ZNG/KJI