Un atelier pour évaluer des lois favorables à la participation politique des femmes

0
334

Kinshasa, 05 août 2020(ACP).- La ministre d’Etat, ministre du Genre, famille et enfant, Béatrice Lomeya Atilite a indiqué, à l’ouverture des travaux sur l’évaluation des lois favorables à la participation politique des femmes tenus à Kinshasa, du 04 au 05 août 2020, que cet atelier tombe à point nommé car il permet aux organisations ainsi qu’aux parlementaires présentes de réfléchir en vue d’améliorer la représentation des femmes aux futures élections.

Pour Mme Lomeya, ces travaux qui offrent également l’occasion à la femme de planifier les actions futures, peuvent intégrer le Conseil national du genre et de la parité afin de contribuer avec les autres parties prenantes à opérer des changements nécessaires pour obtenir d’heureux résultats lors des prochaines échéances électorales.

Au sujet des avancées enregistrées, la présidente du Cadre permanent de concertation des femmes congolaises (CAFCO), Rose Mutumbo Kiese  a démontré le paradoxe qui existe entre le taux des femmes potentielles candidates et celles réellement élues.

« A la publication des résultats, nous avons pu avoir 19 femmes sénatrices aujourd’hui elles sont à 22, 50 femmes députées nationales aujourd’hui elles sont à 56 et à la députation provinciale nous avons 77 femmes députées », a-t-elle dit, soulignant qu’il est urgent de sensibiliser les femmes pour leur propre participation aux élections urbaines, municipales et locales ainsi qu’au prochain scrutin de 2023.

Par ailleurs, des membres de la société civile, des confessions religieuses ainsi que des parlementaires (hommes et femmes) ont pris part à ses assises organisées avec l’appui d’OSISA, une ONG internationale sud africaine, en prélude de la réforme de la Commission électorale nationale indépendante (CENI). ACP/ZNG/KJI