Ce qu’a été le championnat 2019-2020 à l’EUFKIN-Tshangu

0
313

(Par Jean Robert Ambambo N’jila Amara)

Kinshasa, 07 août 2020 (ACP).- Le championnat 2019-2020 de l’Entente urbaine de football de Kinshasa (EUFKIN)-Tshangu, a été arrêté à la 27ème journée de la phase retour pour les divisions I, II et 22ème journée pour la division III, par la fédération congolaise de football association (FECOFA), à cause de la pandémique du coronavirus.

Cette décision prise par la FECOFA, était un coup de tonnerre pour certains dirigeants sportifs, dont les clubs pouvaient remporter  le titre, si le championnat avait connu son dénouement final.

C’est le cas de l’AC Lauren en division I, 2ème avec 62 points pour 27 matches livrés, une différence de buts de +29, par rapport à l’équipe championne, le FC New Canon de Ndjili, même nombre de points et de matches, mais une différence de buts de +35.

Même chose en division II où le FC Falake a remporté le championnat avec 65 points pour 27 matches livrés, +44 de différence de but, suivi de l’AC Bosali 64 points avec une différence de buts de +43.

Les statistiques à l’EUFKIN-Tshangu

1 768 cartons ont été brandis au cours des championnats toutes divisions confondues : 1300 cartons jaunes, 414 cartons rouges indirects et 54 cartons rouges directs. 25 dirigeants sportifs ont été suspendus, 5 en division I, 2 en division II, 10 en division III poule A et 8 en division III poule B. 40 joueurs ont été suspendus et purgeront leurs peines au championnat 2020-2021 et 13 dirigeants sportifs en division I, 12 en division II, 3 en division III poules A et B.

Un dilemme à l’EUFKIN-Tshangu

Les clubs des divisions I et II de l’EUFKIN-Tshangu n’ont pas joué le même nombre de matches à la suite de l’arrêt brusque et définitif du championnat pour cause de la pandémie du coronavirus. En plus de cela, les matches à reprogrammer ne l’ont pas été.

Selon les dirigeants des clubs et les amateurs ballon rond de cette entente, la décision de la FECOFA ne les a pas arrangés à l’instar d’autres entités sportives telles que la LINAFOOT et d’autres ententes urbaines. La FECOFA aurait dû annuler les championnats ou décidé de continuer ceux-ci après le confinement, comme dans d’autres pays africains, ont-ils estimé.

Ce faisant, les équipes engagées dans un championnat doivent se préparer sérieusement avant le démarrage de celui-ci. D’autre part, ceux qui dirigent les entités sportives ont le devoir de bien gérer les championnats en traitant les litiges liés au championnat en temps réel afin de couper court à toute forme de médisance et d’amertume, de manière à mettre tout le monde d’accord même si le championnat est arrêté à mi-parcours. ACP/FNG/NIG/JFM