Kwango : pose de la première pierre du bâtiment administratif du SECOPE Kwango 1

0
111

Kenge, 07 août 2020 (ACP).- Le gouverneur a.i de la province du Kwango, Kangulumba Léopold, a procédé mercredi à Kenge, à la pose de la première pierre  de  la construction du bâtiment administratif du SECOPE Kwango 1.

A cette occasion,  Kangulumba Léopold qui s’est dit heureux de se trouver dans le milieu éducatif où il a commencé son travail, a fait savoir que,  par   sa signature de l’arrêté 089 du 27 juillet 2020, avec l’appui et la bénédiction de l’organe délibérant, les deux directions provinciales éducationnelles de l’EPST Kwango 1 et 2 possèdent un acte juridique qui leur permettra d’avancer et de contribuer au développement de leurs provinces respectives.

Il a, en outre, paraphrasé le Chef de l’État qui pense toujours au développement du pays, félicitant  les enseignants qui, au lieu d’attendre le développement de leurs provinces éducationnelles à partir de Kinshasa la capitale, ont été plutôt inspirés à poser cet acte de prise en charge personnelle.

De son côté, le ministre provincial de l’éducation, Aimé-Valant Kinzanza, a fait savoir que  l’enseignement au Kwango qui est buté aux difficultés d’infrastructures constitue la plus grande entreprise du kwango, avec  des ressources humaine évaluée à 49.984 enseignants, nourrissant  à peu près une moyenne de 500.000 âmes, ajoutant qu’à
travers ce projet le gouvernement provincial se bat pour lui doter d’un bâtiment qui va l’honorer.

Il a invité  les partenaires du système éducatif de s’approprier de cette œuvre, car ajoute-t-il : « Rien n’est plus administratif et éloquent que d’être soi-même auteur de ses œuvres, auteur de son bonheur, auteur de la transformation environnementale de sa société. Et que petit à petit l’oiseau fait son nid, pas à pas l’enseignant kwangolais peut faire son histoire».

Le SECOPE d’après la réforme

Le directeur provincial du SECOPE Kwango 1, Lubangi Kasongo Gilbert, a fait savoir que, le SECOPE avant la réforme n’est pas égale à celui d’aujourd’hui. Avant la réforme, a-t- souligné,  la direction provinciale avait pour mission d’assurer la collecte des données ou des dossiers physiques des enseignants au travers ses antennes et de  les transmettre à la direction nationale de Kinshasa pour leur exploitation et archivage.

La réforme actuelle du SECOPE impose à la direction provinciale deux grandes innovations notamment l’exploitation et l’archivage à travers ses assistants provinciaux (PASS) des dossiers des enseignants à la direction provinciale si bien que la direction nationale ne reçoit que des fiches de mise à jour pour intégration des enseignants dans la paie.

D’autre part, le directeur provincial du SECOPE Kwango 1 a expliqué les raisons qui ont motivé la construction d’un bâtiment propre à ce service. Il s’agit de  l’augmentation de nombre des cellules au niveau provincial qui implique l’augmentation aussi de locaux de travail en province ainsi le besoin de proximité gestuelle logique entre le directeur provincial SECOPE et les collaborateurs pour promouvoir une véritable gestion orthodoxe.

Par manque de bons cadres de travail, les dossiers archivés actuellement ne présentent aucune garantie sécuritaire suite aux intempéries, a-t-il conclu. ACP/FNG/NIG/JFM/Thd